Côte d’Ivoire : Près de 2 millions de personnes se font dépister chaque année du VIH

lancement du rapport de la journée mondiale de lutte contre le SIDA « Savoir, c'est pouvoir » le jeudi 22 novembre 2018, Abidjan, Sofitel.

La journée mondiale de lutte contre le SIDA « Savoir, c’est pouvoir » a été lancé le jeudi 22 novembre 2018, Abidjan, Sofitel en présence du ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique le Dr  et le Directeur Exécutif de , . Ci-dessous le discours du ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique. 

Je voudrais commencer mon intervention par remercier très chaleureusement Monsieur le Directeur Exécutif de ONUSIDA, Michel Sidibé, pour avoir choisi la Côte d’Ivoire pour le lancement du rapport de l’ONUSIDA dont le thème est « Savoir, c’est pouvoir » relatif à l’importance du dépistage du .  le dépistage . En effet, le thème retenu cette année pour la célébration de la journée mondiale de lutte contre le sida, le 1er Décembre, est « Connais ton statut, fais le test ». Ce thème nous renvoie au dépistage du qui reste le seul moyen de connaître son statut et d’adopter un plan pour sa vie.  Aussi le dépistage est la base pour étendre la couverture en traitement antirétroviral, s’assurer que les personnes vivant avec le jouissent d’une bonne santé et pour contribuer à la prévention.

Dr Aka Aouélé, lors du lancement du rapport de la journée mondiale de lutte contre le SIDA « Savoir, c’est pouvoir » le jeudi 22 novembre 2018, à Abidjan

Le choix de la Côte d’Ivoire, et plus précisément d’Abidjan pour le lancement de ce rapport, est une motivation supplémentaire pour accélérer les efforts consentis par la Côte d’Ivoire et ses partenaires en matière de réponse au VIH et au Sida. Ainsi, nous nous sommes engagés à atteindre les objectifs 90-90-90 d’ici la fin 2020 en accélérant la mise en œuvre du plan de rattrapage de la Côte d’Ivoire et nous sommes sur la bonne voie.

En effet, les données de routine et les données corrélées de l’enquête PHIA, montrent que 60% au moins des personnes estimées vivant avec le VIH dans notre pays ont eu connaissance de leur statut VIH. Parmi elles, 88% bénéficient du traitement ARV et 77% de celles-ci sont en suppression virale. Ce qui nous situe à 60-88-77 vers les 90-90-90. En Côte d’Ivoire, près de 2 millions de personnes en moyenne se font dépister chaque année depuis 2016. Cependant, au vu des résultats annoncés, cette demande en test de dépistage reste insuffisante. Ainsi, notre plus gros défi reste le dépistage des autres personnes vivant avec le VIH non encore identifiées. Nous devons donc pour atteindre les 90-90-90 d’ici à 2020, dépister 150 000 personnes vivant avec le VIH, mettre 141 000 parmi elles sous traitement antirétroviral dont 127 000 devraient atteindre le stade de suppression virale.

Le chemin reste encore long mais l’espoir doit nous habiter et nous devons rester déterminés…. Ne jamais abandonner !

A lire aussi : Sidi Touré : « Contre le cancer, le plus précieux des remèdes est l’information »

Mesdames et Messieurs, l’édition 2018 de la commémoration de la journée mondiale de lutte contre le sida doit être pour nous, l’occasion d’une remobilisation des acteurs et de mobilisation des populations pour le dépistage VIH. Il est accessible gratuitement dans notre pays ainsi que le traitement antirétroviral et le bilan de suivi dont la mesure de la charge virale VIH.

Nous avons le soutien constant de SEM le Président de la République, , qui a fait la promesse en 2017 d’assurer un financement de 7 milliards de FCFA par an sur trois ans pour l’achat des médicaments, des tests et des intrants de laboratoire en vue de la prise en charge des personnes vivant avec le VIH.    Le Gouvernement Ivoirien, à travers le Ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique, bénéficie en cela de l’appui de ses partenaires, et en particulier du PEPFAR, du Fonds Mondial et du Système des Nations Unies. Ces efforts ne doivent pas être vains.

Braves populations, fiers ivoiriens, le pays nous appelle à accepter, dès aujourd’hui, le dépistage VIH quand il est proposé par les prestataires et nous ne devons pas hésiter à demander le test du VIH quand nous avons pris des risques ayant exposé à une possible infection par le VIH.

Ensemble et Unis, nous réussirons le pari très ambitieux de l’atteinte des objectifs 90-90-90 dans notre pays d’ici à 2020 et le placer sur la bonne trajectoire vers l’élimination de l’épidémie de sida à l’horizon 2030.

Côte d’Ivoire : « Sur 2764 nouveaux cas, 1223 femmes meurent du cancer du sein chaque année » (Leah Muriel Guigui)

Personnalités liées avec l’article