Côte d’Ivoire : Quel leadership pour restaurer le pays entre 2020 et 2045 ?

La réconciliation nationale est en panne en Côte d'Ivoire et est symobolisée par la grande hypocrisie entre partisans de Ouattara, Gbagbo et Bédié
La réconciliation nationale est en panne en Côte d'Ivoire et est symobolisée par la grande hypocrisie entre partisans de Ouattara, Gbagbo et Bédié

1990-2020 : 30 ans de crises, de privatisation tout azimut, de surendettement, de bricolages, d’assassinat… La Côte d’Ivoire continue de tenir le coup cependant. Pendant combien de temps encore ? Trois leaders ont été au-devant de cette Côte d’Ivoire. Il s’agit de messieurs Henri Konan Bédié, Laurent Gbagbo et Alassane Ouattara. Bien sûr que nous sommes complices. Si nous ratons 2020, il faudra comprendre que nous aurions choisi de nous suicider.

Aux niveaux politique, économique, social, technologique, écologique, du système de défense et sécurité, le pays d’Houphouët connait des signes d’essoufflement. Il y’a déjà belle lurette que le leadership de la maison Ivoire a foutu le camp. L’Eléphant n’intimide plus personne dans l’espace CEDEAO. Plusieurs pays ont dressé leur drapeau sur le sol ivoirien sans sanction… Il nous faut des réformes profondes de 2020 à 2045.

A lire aussi : André Silver Konan : « Si vous ne comprenez pas pourquoi des migrants vont risquer leurs vies, regardez Ahmadou Bakayoko »

Cette constitution qui donne tant de pouvoir au président en écrasant les autres institutions ne répond pas aux aspirations profondes et légitimes du peuple ivoirien. Elle n’est nullement le creuset des besoins stratégiques de notre pays. L’armée a besoin de profondes réformes. La RTI est complètement dépassée. Le modèle économique est à repenser. Le système éducatif, le système sanitaire ont besoin d’un plan Marshall sur 25 ans. Les infrastructures, l’urbanisation… doivent être revues….

Bédié, Gbagbo, Ouattara sont-ils à la hauteur de ces profondes réformes ? Je ne pense pas. Voici pourquoi les cadres de leur parti doivent prendre leurs responsabilités. Ces 3 leaders ont fait ce qu’ils peuvent pour la Côte d’Ivoire. Il nous faut tourner cette page pour une nouvelle orientation stratégique. Il sera question de notre Silicon Valey, de notre satellite, de l’audit d’une éventuelle dette, de systèmes éducatif et sanitaire performant ; d’une armée responsable et habile d’un point de vue stratégique…

Sylvain N’guessan, Institut de Stratégies

Personnalités liées avec l’article