Côte d’Ivoire : Une grève de 3 jours annoncée dans le secteur éducation-formation

Les grèves d'enseignants succèdent à celles des élèves
Les grèves d'enseignants succèdent à celles des élèves

Les syndicats de la Coalition-secteur éducation formation (), observent un arrêt de travail reconductible, du 20 au 22 novembre 2018. Ils y ont été contraints, selon le porte-parole, , notifiant dans un document, en octobre 2018, que plusieurs courriers de demande d’audience adressés au gouvernement ivoirien, sont restés sans suite.

Une note de préavis (grève) de la coalition datée du 10 octobre 2018, précise que face à ce silence des autorités de Côte d’Ivoire, les membres de ce mouvement entrent en grève pour cinq revendications relatives, évidemment à leurs conditions de travail et de vie. La COSEF demande en effet,  « la revalorisation » des indemnités de logement des enseignants du préscolaire, du primaire et du secondaire public de Côte d’Ivoire ; la suppression des cours du mercredi au primaire.

A lire aussi. Plan de restructuration à Fraternité Matin : Les travailleurs menacent d’entrer en grève si…

Il réclament en outre, le prélèvement au double de toutes les primes liées aux examens scolaires, la mise en place des intendances intégrées aux centres d’examens et la rémunération de la surveillance ; le paiement de 500 000 FCFA à chaque ex-enseignant contractuel au titre de leurs émoluments non payés, de janvier à mai 2014, et l’intégration à la fonction publique du résiduel des radiés de 2014, pour fait de grève et enfin « la suppression de l’emploi des instituteurs adjoints ».

Pacôme Attaby, porte-parole de la Cosef
Pacôme Attaby, porte-parole de la Cosef

La grève de trois jours démarre à 7h00, et s’achève à 18h, sur tout le territoire ivoirien. Toutefois, la coalition-secteur éducation-formation, reste, affirme le porte-parole, Pacôme Attaby, « ouverte aux discussions ». Car, soutient-il « le gouvernement peut facilement régler nos cinq points de revendications, s’il le veut. Ce ne sont pas les moyens qui manquent à la Côte d’Ivoire ».

La COSEF se compose des syndicats des enseignants membres de la coalition des syndicats du secteur public de Côte d’Ivoire. Le courrier du préavis de grève de la coalition, daté du 10 octobre 2018, adressé au ministre ivoirien de la fonction publique, a été reçu, le lendemain, 11 octobre selon  l’accusé de réception par le cabinet de son collègue de l’éducation nationale, de l’enseignement technique et de la formation professionnelle.

Israël Nolan

Lycée scientifique de Yamoussoukro : Pour l’une des rares fois, les enseignants entrent en grève

Personnalités liées avec l’article