Doumbia Major accuse KKB d’être l’un des organisateurs du commando Invisible

Doumbia Major accuse KKB d’être l’un des organisateurs du commando Invisible et d’être à l’origine de l’assassinat des habitants d’Anonkoi Kouté.

Dites à KKB de finir de faire le bilan du Commando Invisible dont il était l’un des organisateurs, avant de faire le bilan de la rébellion qui a chassé du pouvoir Laurent Gbagbo.

Le régime de Gbagbo a été chassé du pouvoir de manière légitime car c’était un régime de terreur qui contraignait d’autres Ivoiriens à l’exil pour leurs opinions divergentes, un régime qui faisait violer des femmes à l’école de police et qui accordait l’impunité à des criminels comme Blé Goudé qui avait fait assassiner des étudiants.

C’est un régime qui a voulu normaliser et rendre dominant dans notre pays, les discours de haine interethniques ainsi que les idéologies de nazisme tropical qui polluaient le climat social et politique dans notre pays.

La rebellion contre un régime tyrannique et de terreur qui rabaisse au rang d’animaux une catégorie de citoyens qu’on peut tuer impunément, c’est le début du respect de notre créateur, qui a fait de nous des humains qui devons par tous les moyens faire respecter par les autres notre humanité et notre dignité d’homme.

LIRE AUSSI : 2020: « et si Bedié, Gbagbo et Ado confrontaient leur bilan »

On peut dire qu’en chassant Gbagbo du pouvoir, ceux qui y ont participé, ont permis à l’humanité d’éviter que notre pays soit un laboratoire et un terrain d’implémentation de la prise du pouvoir en Afrique, des adeptes d’idéologies de haine, qui auraient utilisé notre pays comme rampe de lancement de ce poison des discours identitaires dans toute l’Afrique.

LIRE AUSSI : KKB : « j’ai dit merci à Amichia parce qu’il m’a donné du travail. Mais je ne le suivrai pas au RHDP »

Ce fût une grande action de salubrité publique pour toute l’humanité.

C’est vrai que KKB cherche à draguer les militants du FPI pour le compte de Bédié dont il est devenu le cabot et cerbère défenseur, après l’avoir qualifié de vieillard qui devait céder la place à la nouvelle génération, mais il doit aussi avoir l’honnêteté d’expliquer aux Ivoiriens et surtout aux militants du FPI, ce que les assassinats des pauvres habitants d’Anonkoi Kouté par le commando invisible dont il était l’un des initiateurs, ont apporté à la Côte d’Ivoire.

Personnalités liées avec l’article