Joëlle C et Kader N’Dao : Quand 2 amoureux du micro décèdent le jour de la Saint Valentin

L’une était artiste-chanteuse et l’autre était animateur-vedette. Joëlle C et Kader N’Dao sont deux icônes du showbiz ivoirien qui ont déposé le micro un 14 février, le jour de la célébration de l’amour. Retour sur deux voix prématurément éteintes.

Si y’a un décès d’artiste qui a fait grand bruit en Côte d’Ivoire, c’est bien celui de Joëlle Yaba Séka plus connu sous le pseudonyme de Joëlle C. En effet, internée à la Polyclinique internationale Sainte-Anne Marie (PISAM), l’artiste-chanteuse avait rendu l’âme le 14 février 2008.

Plusieurs versions sur les circonstances du décès avaient été évoquées. Tantôt, la négligence des médecins de la PISAM, tantôt Henri Kouassi Kan, pasteur de Joëlle C, au lieu de l’amener à l’hôpital avait préféré les prières. Ce dernier aurait infligé plusieurs jours de jeûne à la malade.

Les responsables de l’établissement sanitaire ayant prouvé leur innocence dans un communiqué tant la polémique était forte, il ne restait plus que le pasteur. La famille biologique et artistique avait accusé ce dernier d’être à la base du décès. A partir de ces accusations, le pasteur Henri Kouassi Kan sera hué par la foule dans l’enceinte d’Ivoire sépulture (IVOSEP) à Treichville.

George Aziz, son manager-producteur qui avait lui-même essuyé les courroux de la famille biologique a déclaré dans une interview accordée au site internet l’Infodrome.com: « Joëlle est décédée des suites d’une insuffisance rénale. Le pasteur au contraire lui est venu en aide pendant sa maladie ».  Comme si cela ne suffisait pas, l’Union nationale des artistes de Côte d’Ivoire (UNARTCI) conduite par Gadji Céli en ce temps, avait voulu se saisir de l’organisation des obsèques.

Dès cet instant, Gadji Céli et ses amis sont rentrés en conflit avec le Bureau ivoirien des droits d’auteurs (BURIDA) alors provisoirement dirigé par Armand Obrou dans cette affaire. Joëlle C  sera finalement inhumée à Grand-Akouzin son village natal le 20 avril 2008. Cela fait aujourd’hui cela fait onze ans qu’il s’en est allé.

A lire aussi : Urgent / Décès en exil au Bénin de l’ex-célèbre animateur pro-Gbagbo, Paul Dokui

Mère d’un enfant, l’artiste est née le 13 juillet 1970, elle aurait eu 49 ans. De ‘’Ayela’’ en 1996. Successivement, elle sortira ‘’Jala’’ en 1998, ‘’Prends moi’’ en 2000, ‘’C l’amour’’ en 2002 et ‘’Kita’’ en 2007, Joëlle C a su se imposer sa marque dans l’univers du showbiz ivoirien.

Quant à Kader N’Dao, ce matin du 14 février 2017 après avoir passé un coup de téléphone à son épouse pour le traditionnel ‘’Je t’aime’’ du jour de la Saint Valentin, il était loin de s’imaginer qu’il vivait là, les derniers instants avec son épouse. Il s’est rendu dans les locaux de la structure de communication où il exerçait pour entamer sa réunion hebdomadaire.

Cette réunion à peine débutée que l’animateur est pris d’un malaise l’empêchant même de participer à la rencontre qu’il avait lui-même convoquée. Conduit immédiatement à la polyclinique des II Plateaux située dans la commune de Cocody pour des soins, l’animateur ne retournera ni au bureau ni à son domicile. Il l’avait subitement rendu l’âme deux heures après être arrivé dans l’établissement sanitaire.

Célèbre animateur de son état, Kader N’dao comme Fulgence Kassy son ami décédée quelques années plutôt était l’idole de la jeunesse ivoirienne. Il a contribué à l’éclosion de la deuxième chaîne de la radio nationale fréquence 2. Avec les émissions ‘’Podium’’ ‘’Yékangoha’’ et ‘’Midi première’’ s’était de véritables moments de divertissement qu’il offrait aux spectateurs et téléspectateurs à travers sa voix et son rire particulier.

Notons qu’il s’était exilé pendant quelques années aux USA où il vivait avec son épouse. Revenu dans son pays, il travaillait sur la mise sur pied d’une radio de proximité avec la structure de communication ‘’AbidjanShow’’. Il a été inhumé le 18 janvier 2017 au cimetière municipal de la commune de Yopougon à Abidjan. Cela fait deux ans que l’animateur à définitivement déposer le micro.

Roxane Ouattara

Personnalités liées avec l’article