Massacre des civils à Ngarbuh : Biya ordonne l’ouverture d’une enquête

Paul Biya a ordonné le 27 février 2020 la création d’une commission d’enquête pour faire la lumière sur le massacre des civils de Ngarbuh au Cameroun.

La commission dispose de huit jours pour présenter ses conclusions sur l’incident survenu le 14 février à Ngarbuh, dans la région anglophone du nord-ouest, plongée dans une crise sécuritaire liée au séparatisme depuis 2017.

Jusqu’ici, le bilan et l’origine de l’incident restent dans l’ombre, et les allégations des différentes parties se contredisent.

LIRE AUSSI : « Si Ouattara réussit à prouver que l’enregistrement est récent, Soro sera arrêté dans les heures qui suivent »

Massacre de Ngarbuh

Certains opposants et séparatistes ont accusé l’armée camerounaise d’avoir tué plus de 20 civils, pour la plupart des enfants. L’armée a nié ces allégations, tout en mentionnant une explosion accidentelle qui avait tué une femme et quatre enfants au cours de combats avec des séparatistes armés.

LIRE AUSSI : Tensions diplomatiques entre la France et le Mali : l’ambassadeur Toumani Diallo accuse des soldats français de débordements à Bamako

Selon des ONG, les violences interethniques ont également joué un rôle dans le drame. Selon l’ONU, plus de 700 000 réfugiés et déplacés internes ont été enregistrés depuis que les séparatistes ont commencé à affronter les forces gouvernementales en 2017 pour établir un Etat indépendant qu’ils appellent « Ambazonie » dans les régions anglophones du Cameroun.

Les articles de l’actualité ivoirienne sur Yeclo.com :

Personnalités liées avec l’article