Renforcer la coopération des BRICS en période de crise (COMMENTAIRE) – Actualités 18/11/2020

avion

ACTUALITES , 18 (Yeclo avec Xinhua) — Tandis que le monde est pris en tenaille par la pandémie de et divers autres bouleversements majeurs, les dirigeants des BRICS ont tenu leur 12e sommet annuel mardi par visioconférence, affichant leur volonté commune de préserver conjointement le multilatéralisme, juguler la pandémie et relancer l'économie mondiale.

La ré virtuelle des cinq plus grandes économies émergentes, à savoir le , la , l', l'Inde, la et l' du Sud, intervient alors que la pandémie de nouveau , largement décrite comme la plus grande crise mondiale depuis la Seconde Guerre mondiale, a infecté à ce jour plus de 55 millions de personnes, fait 1,3 million de morts et continue de se propager dans le monde entier.

En conséquence, le commerce mondial et les investissements ont été frappés de plein fouet. Selon les prévisions du (), l'économie mondiale se contractera de 4,4% cette année tandis que les marchés émergents et les en voie de développement enregistreront une croissance négative pour la première fois en 60 ans.

Pire encore, avant la pandémie, le protectionnisme et l'unilatéralisme ont refait surface alors que des déficits n'ont cessé de se creuser en matière de gouvernance, de confiance, de développement et de paix.

En cette période aussi critique, le président a prononcé un appelant les pays des BRICS à défendre le multilatéralisme et surmonter ensemble les défis mondiaux et a fait part de ses propositions sur la manière de réaliser cet objectif.

Pour commencer, face au choix entre le multilatéralisme et l'unilatéralisme, entre la justice et l'hégémonie, M. Xi a exhorté les pays des BRICS à brandir bien haut l'étendard du multilatéralisme et à défendre l'équité et la justice dans le monde. Ils doivent notamment s' pour préserver le système international, avec les en son cœur, et l'ordre international soutenu par le droit international.

Etant donné qu'une nouvelle vague d'infections au COVID-19 se propage dans de nombreuses régions du monde, M. Xi a souligné que les pays doivent renforcer leur solidarité et leur coordination pour répondre ensemble à ce défi. A cet é, ils doivent mobiliser toutes les ressources pour sauver des vies et vaincre ce virus sur leur territoire, tout en améliorant la coordination et la réponse internationales, partager des informations et expériences en matière de contrôle épidémique et soutenir le rôle crucial de l'Organisation mondiale de la santé () à la tête de cette lutte.

Hélas, on a pu observer des tentatives d'exploiter la pandémie afin de stigmatiser certains et de désigner des boucs émissaires, ce qui a nui à la coopération internationale contre le virus. Ainsi, les pays doivent aussi s'atteler à surmonter les divisions grâce à l'unité, remplacer les préjugés par les faits et éradiquer tous les virus politiques.

En parallèle, en vue de rapidement relancer l'économie mondiale, les pays doivent renforcer la coordination des politiques macroéconomiques, poursuivre l'initiative de facilitation des flux transfrontaliers de personnes et de biens et maintenir la sécurité et l'ouverture des chaînes industrielles et d'approvisionnement afin de permettre la reprise des échanges commerciaux. Alors qu'un nombre croissant de personnes appellent à la « démondialisation » et au « découplage économique », les pays doivent apporter leur soutien total à l'établissement d'une économie mondiale ouverte et d'un système commercial multilatéral avec l' () en son cœur.

Saluant l'appel de M. Xi à la sauvegarde du multilatéralisme, Jim O'Neill, président du groupe de réflexion Chatham House basé à , a souligné que la protection du multilatéralisme pendant la pandémie de COVID-19 est « particulièrement importante ».

Les pays doivent consolider et coordonner leurs efforts en vue de développer des traitements et des vaccins, selon M. O'Neill, qui a inventé en 2001 l'acronyme BRIC pour désigner le Brésil, la Russie, l'Inde et la Chine. Il a exprimé l'espoir que tous les pays des BRICS pourront retrouver une croissance forte après la pandémie.

A cet égard, la Chine, en tant que grand pays responsable, joint depuis longtemps le geste à la parole puisqu'elle s'efforce de travailler avec le monde entier pour vaincre le et encourager le développement partagé.

Dans son discours, M. Xi a comparé les pays à des « passagers dans le même bateau », affirmant que « quand le vent est fort et les vagues sont hautes, nous devons nous concentrer encore davantage sur notre cap ». En effet, en cette période de bouleversements et de défis, ce n'est qu'en s'en tenant au multilatéralisme et en unissant nos forces que l'humanité pourra traverser l'orage et naviguer sereinement vers un avenir meilleur. Fin

Written by Yeclo avec Xinhua

Covid-19 Afrique : le bilan au 18 novembre 2020

Dialogue Politique : l’UDCY félicite Ouattara et Bédié