Tiken Jah à propos du parti unifié RHDP : « C’est un mariage forcé qui aura des répercussions sur la paix »

Tiken Jah Fakoly, à Abidjan, le vendredi 16 mars 2018

à propos du : « C’est un mariage forcé qui aura des répercussions sur la paix ». C’est ce qu’il dit dans une vidéo remise à IvoireSoir.net. Retranscription d’une déclaration qui va encore fâcher ses parents de Gbéléban (village maternel d’), à Odienné.

Ivoirien yako ! même si tu ne vois rien, l’expérience de ce que tu as vu auparavant doit te permettre de voir mieux. Nous assistons aujourd’hui à un mariage forcé qui aura forcément des répercussions sur la paix, sur la stabilité. On nous parle de parti unifié, pourtant, nous savons qu’au sein de ce parti unifié, les gens ne sont pas d’accord.

A lire aussi : Ce que Tiken Jah dit exactement de Gbagbo, Ouattara, Bédié, Soro, Duncan, Gon, Billon…

-RDA, Parti démocratique de Côte d’Ivoire, un parti où il n’y a aucune démocratie, le chef dit que c’est comme ça et c’est fini. Comment notre génération peut accepter ça ? Rassemblement des Républicains (), quand le chef dit que c’est comme ça, tout le monde suit. Au FPI, c’est ce qu’ils ont fait, tout le monde a suivi Gbagbo jusqu’à ce qu’on le prenne pour l’amener en prison. Il y a eu la guerre parce que personne au sein du parti de Gbagbo n’a été capable de lui dire qu’il n’emprunte pas le  bon chemin. Et maintenant, les gens crient « Libérez Gbagbo ! », pourtant eux-mêmes ont vu Gbagbo aller en prison.

« Ceux qui sont en train de faire le mariage sont vieux. De ce fait, si on les marie de force, le jour où ils ne seront plus là, que va-t-il se passer ? »

Aujourd’hui, on veut marier deux partis politiques, sans demander l’avis des militants de ces partis. Ceux qui sont en train de faire le mariage sont vieux. De ce fait, si on les marie de force, le jour où ils ne seront plus là, que va-t-il se passer ?

Entre Alassane Ouattara et Tiken Jah Fakoly, le courant ne passe plus
Entre Alassane Ouattara et Tiken Jah Fakoly, le courant ne passe plus

Lorsqu’un des pères de cette unité s’éloignera, les choses vont mal se passer et mettra en cause la stabilité et la paix. Ils sont en train de préparer quelque chose que les ivoiriens ne voient pas. Les mêmes causes produisent toujours les mêmes effets.

Elections libres, transparentes, inclusives

Le fait de choisir un candidat nous a créé des problèmes dans le passé. La Côte d’Ivoire a commencé à avoir des problèmes lorsque Ouattara a été exclu. Ce qui nous arrange aujourd’hui, c’est qu’il faut que des élections libres, transparentes et inclusives soient organisées.

Il faut donner la possibilité à tout le monde de se présenter et laisser les Ivoiriens faire leur choix. Que le président de la République Alassane Ouattara et son grand frère arbitrent ces élections en tant que père pour qu’ils soient les garants de la stabilité, afin qu’ils soient les conseillers au cas où il y aurait des problèmes.

Propos retranscrits par Prince Beganssou

Tiken Jah met en garde : « Si Ouattara veut briguer un 3è mandat, il nous trouvera sur son chemin »

Personnalités liées avec l’article