3e mandat de Ouattara : voici la réaction de Danièle Boni Claverie

La question du 3e mandat du Président Alassane Ouattara fait débat en Côte d'Ivoire. Voici la réaction de Danièle Boni Claverie, présidente de l'URD.

« Ira, ira pas ? ». Cette interrogation est sur toutes les lèvres du landernau politique et je fais partie de ces personnes qui ont toujours pensé que le Monsieur Ouattara briguerait contre vents et marées un 3ème mandat.

Le 5 mars de cette année, lorsque le Président de la République a annoncé qu'il ne serait pas candidat et qu'il a précisé « qu'il avait toujours accordé une importance particulière au respect de ses engagements », j'avoue que j'y ai cru et j'ai donc reconnu à ce moment là mon erreur de jugement.


Aujourd'hui, je reviens à ma position de départ tout en m'interrogeant sur la voie prise par le . Je ne vais pas m'attarder sur le débat qui fait rage actuellement.

Je m'aligne sur les interprétations des juristes qui nous disent que la Constitution ne permet pas un 3ème mandat car aucun article ne vient contredire les dispositions de la Loi fondamentale de l'an 2000 limitant à 2, les mandats présidentiels. L'Etat étant permanent, la continuité législative l'est aussi.

LIRE AUSSI : Election présidentielle 2020: Le RHDP Gôh appelle à un 3è mandat d'Alassane Ouattara


Pourquoi nos Présidents africains sont-ils si boulimiques de pouvoir au point qu'ils se sentent obligés de s'y éterniser. N'y-a-t-il pas une vie après le Palais ? Bien sûr, le régime présidentiel de type tropical y est pour beaucoup.

Il en fait des super présidents, des dieux, avec tout de même un « d » minuscule. Mais la grande part de responsabilité revient à mon sens à l'entourage. Les fidèles qui ont peut- être suivi l'homme au début par idéal mais par la suite ont fait allégeance en s'enlevant tout esprit critique.

Et puis, il y a les courtisans, les obligés, les intrigants, les laudateurs, ceux qui ne cessent de créer l'illusion « du pays a besoin de vous ».

Et ainsi s'organisent des pétitions de militants, d'appels de personnalités du parti, d'étranges campagnes de presse orchestrées par Jeune et le défilé télévisuel que l'on croyait totalement révolu, de populations conduites par quelques chefs qui oublient leurs obligations de réserve en réclamant la candidature du Chef comme unique solution.

LIRE AUSSI : Marche 3e mandat Ouattara : un prêtre crache ses vérités aux ministres, « les militants du RHDP ont-ils une protection spéciale face au Covid ? »


Pourquoi un 3ème mandat voulu par le Rhdp sera-t-il rejeté par l'ensemble de l'opposition ? Pour ne pas être accusée de partialité, je vais mettre en avant les arguments développés par la qui s'est exprimé à en 2019 sur la limitation des mandats présidentiels.

Elle a condamné sans équivoque les modifications constitutionnelles qui autorisent par le biais de la suppression ou de la modification, un 3ème mandat. De telles mesures, affirme-t-elle sont porteuses de violence, de tensions et de conflits parce qu'elles tendent à pérenniser un pouvoir et cherche à exclure du jeu électoral les adversaires politiques.


Pour la Cedeao, un 3ème mandat va à l'encontre des principes et des aspirations démocratiques. Et les désaccords politiques non résolus qui en découlent peuvent dégénérer en de graves crises, avertit-elle.

LIRE AUSSI : « Soro rentrera au pays. Mais pas à travers un coup d'État ou une rébellion »


L' a toujours redouté une crise pré électorale dont tous les ingrédients, malheureusement se mettent en place. Une inexistante à la veille d'un scrutin de tous les dangers, des prisonniers d'opinion dont 5 députés sous les barreaux, des militaires toujours enfermés depuis 10 ans, un processus électoral bâclé, une liste électorale inacceptable parce qu'elle ne reflète pas la réalité du corps électoral.

1,100 millions de personnes ont été enrôlées alors qu'on en attendait 6 millions. A quoi répond une telle déperdition ? C'est pourquoi, l'Urd réclame un audit international de cette liste d'autant que le Rhdp s'est vanté d'avoir sur ce million, plus de 800 000 militants inscrits alors que la n'a encore donné aucun chiffre officiel.


Le qui proclame les résultats définitifs n'échappe pas à notre critique. C'est une chambre dont les membres sont tous nommés par le Président de la République et par la seule volonté du prince n'hésite pas à piétiner la Constitution en prorogeant d'un an des Conseillers et en gonflant leur nombre de 3 personnalités supplémentaires.

LIRE AUSSI : Affaire 3e mandat d'ADO : « que les experts Cissé Bacongo et Ouraga Obou viennent se dédire »

C'est pourquoi, l'Urd continue de réclamer avec toute l'opposition significative un dialogue inclusif, seul moyen de permettre aux de tous bords de se retrouver, de se reconnaître et de s'aimer à nouveau.


Nous voulons que tous les enfants de ce pays rentrent chez eux, , , Charles Blé Goudé, tous les exilés et qu'ensemble nous recousions le tissus déchiré de notre cohésion avec des fils d'amour, de confiance et de solidarité retrouvés.

.

avion

Le Mozambique bénéficiera d’un projet d’appui pour la résilience agricole – Actualités 28/07/2020

avion

(COVID-19) Maroc : 500 nouvelles contaminations et 11 décès en 24 heures – Actualités 28/07/2020