Abel Naki (pro-Gbagbo) : « Voici pourquoi je soutiens Bédié et le PDCI pour 2020 »

Soutien d’ à Bédié. Le président du , Abel Naki dit avoir répondu à l’appel d’, président du PDCI, pour deux faits. A savoir, son divorce avec le président Alassane Ouattara, président du et l’appel qu’il a lancé à tous les Ivoiriens, en vue de mettre en place une plateforme politique.

Pour Abel Naki, l’unanimité doit pouvoir se faire autour de Bédié pour que la Côte d’Ivoire puisse retrouver la paix et la stabilité. A croire Abel Naki, le soutien à celui-ci est un soutien historique qui vient à point nommé. « Bien qu’étant de la gauche et de l’opposition, nous avons jugé bon de soutenir le . Nous allons au-delà du , nous soutenons le président Henri Konan Bédié. Parce qu’au-delà du parti, il y a la personne providentielle qui est le président Henri Konan Bédié », confie-t-il au journal Le Nouveau Réveil, proche du PDCI.

Et d’ajouter, « il y a quelque chose qui nous a surpris agréablement. Ce sont deux actes forts que le président Bédié a posés ». « Le premier, c’est sa sortie du RHDP. C’est le divorce qu’il a prononcé d’avec le RHDP.

« on connait la réalité aujourd’hui, la réalité de notre pays »

Le deuxième, c’est l’appel qu’il a lancé à tous les Ivoiriens en vue de mettre en place une plateforme pour récupérer notre pays. Ce sont ces deux actes qui nous, en tant que parti progressiste et parti de gauche, nous ont agréablement surpris », s’empresse-t-il de dire. « C’est donc à cet appel que nous avons répondu », a-t-il noté.

Abel Naki estime que l’unanimité doit pouvoir se faire autour de Bédié « pour que la Côte d’Ivoire puisse retrouver la paix et la stabilité. Et que la Côte d’Ivoire puisse reprendre son développement qu’elle a perdu il y a quelques années ». « Donc pour nous, seul le président Henri Konan Bédié peut réunir tous les fils et toutes les filles de ce pays afin de retrouver une Côte d’Ivoire occupée depuis plus de dix ans bientôt par des personnes qui ne la méritent pas », lance-t-il. Avant de dire, « on connait la réalité aujourd’hui, la réalité de notre pays ».

A lire aussi : Débat autour de l’Ivoirité : « Bédié a dépassé tout ça… c’est un montage du RDR »

Pour le président du Cri-panafricain, « quand un président arrive au pouvoir dans les conditions que nous savons et qu’il a été soutenu par un fils du pays par deux fois et que ce dernier applique une politique qui est le rattrapage ethnique, je dis qu’il est important que les Ivoiriens puissent se ressaisir. Et c’est ce que le président Bédié a fait ». Et de lancer cet appel, « c’est pour cela que nous répondons à cet appel afin de pouvoir soutenir le président Bédié. Je vais vous dire une anecdote. Moi, je lis un livre dans lequel on parle de Dieu.

Nous nous inscrivons dans cette même vision pour être aussi des pierres pour soutenir les bras du président Bédié afin que ses bras soient levés afin que nous puissions récupérer notre pays

Quand les enfants d’Israël faisaient la guerre aux Philistins, à un moment donné, il fallait qu’Elie lève les deux mains pour prier pour que les Israélites gagnent la bataille ». « Quand il était fatigué et qu’il baissait les bras, les Israélites étaient battus. Mais quand il levait les bras, ils gagnaient. Ses collaborateurs ont donc décidé de mettre des pierres sous ses bras pour pouvoir soutenir et maintenir ses mains levées pour que les fils d’Israël puissent gagner », explique Abel Naki. « Nous nous inscrivons dans cette même vision pour être aussi des pierres pour soutenir les bras du président Bédié afin que ses bras soient levés afin que nous puissions récupérer notre pays. Voici pourquoi nous soutenons le PDCI-RDA et au-delà la personne du président Bédié », fait savoir le président du Cri-panafricain.

Abel Naki et Henri Konan Bédié
Abel Naki et Henri Konan Bédié

Avant de laisser entendre qu’il compte soutenir « le candidat que ce parti (PDCI) présentera à l’élection présidentielle 2020 », précisant toutefois : « Et j’ai dit que nous soutenons le président de ce parti puisque c’est lui qui appelle tous les Ivoiriens à mettre en place cette plateforme. Nous verrons certainement, dans les jours à venir, les textes qui vont régir cette plateforme ».

Et de conclure : « Après les textes, on verra ce qui se décidera. Mais pour notre part, nous disons que l’unanimité doit se faire autour du président Bédié. Et nous sommes convaincus que le président Bédié saura trouver le candidat qui fera l’unanimité pour toutes les forces qui composeront cette plateforme ».

Karina Fofana

Jean-Louis Billon : « PDCI, un parti de xénophobes ? C’est un montage du RDR pour continuer à exister »