« Après l’indépendance, la Côte d’Ivoire a tiré sa stabilité d’un grand parti unifié : le PDCI » (Opinion)

Les responsables du RHDP ont signé un accord pour un futur parti unifié
Les responsables du RHDP ont signé un accord pour un futur parti unifié

Après l’indépendance, la Côte d’Ivoire a tiré sa stabilité d’un grand : le . C’est ce que démontre ici Ayouba Coulibaly, à travers ce texte préalablement intitulé « Le et l’échec du système de pluralisme politique ivoirien ». Lecture.

Ayouba Coulibaly, consultant en marketing politique
Ayouba Coulibaly, consultant en marketing politique

Bien que consacré dans la constitution du 3 novembre de 1960 en son article 7, « Les partis et groupements politiques concourent à l’expression du suffrage. Ils se forment et exercent leurs activités librement sous la condition de respecter les principes de la souveraineté nationale et de la démocratie, et les lois de la République », le pluralisme politique verra véritablement le jour en 1990 avec les premières élections ouvertes.

A lire aussi. Piège du parti unifié : « Le RDR sera cueilli, à l’usure, comme un fruit pourri par le PDCI »

Il apparaît dès lors aux yeux de tous, que notre pays vient de faire un grand pas vers une véritable démocratisation de son système politique. Mais force a été de constater que ce qui apparaissait à l’époque comme une opportunité joyeuse pour notre jeune démocratie (le multipartisme) sera la cause profonde de toutes les divisions des filles et fils du pays.

« L’on peut dire, sans se tromper, que cette stabilité tirait en grande partie son essence de l’existence d’un grand parti politique unifié : le PDCI (le vrai, celui de Félix Houphouët-Boigny) où s’y retrouvait une très grande majorité des Ivoiriens »

Mais comment sommes-nous arrivés là ? Normalement, les partis politiques à leur naissance sont créés pour défendre des causes données avec pour but la conquête et l’exercice du pouvoir d’État. Ces partis politiques se doivent d’aller au-delà des clivages ethniques et religieux pour porter un idéal véritable allant dans le sens de la prise en compte réelle des aspirations de l’ensemble de la population.

Le parti unifié du PDCI

Qu’avons-nous constaté chez nous ? A l’observation, chaque parti politique qui se créait s’est contenté d’être le porte-flambeau des causes d’une communauté ethnique. Ce qui a eu pour conséquence la méfiance, la division, la stigmatisation, le repli identitaire, etc., loin des réalités de notre pays à un moment de l’histoire. Ce qui démontre de l’échec de notre système de multipartisme.

Alors que faire ? De 1960 à 1990, notre pays a connu une stabilité politique sans précédent, faisant de lui le havre de paix de référence en . L’on peut dire, sans se tromper, que cette stabilité tirait en grande partie son essence de l’existence d’un grand parti politique unifié : le PDCI (le vrai, celui de Félix Houphouët-Boigny) où s’y retrouvait une très grande majorité des Ivoiriens, au-delà des appartenances ethniques et religieuses.

« Le RHDP, regroupement de plusieurs partis avec pour idéologie, les valeurs incarnées par le président Houphouët Boigny, ira au-delà d’une région »

Ce parti a assuré à la Côte d’Ivoire paix et stabilité durant plusieurs décennies. Alors pour mettre fin aux divisions, et permettre à notre pays de redevenir le pays stable qui faisait la fierté des ivoiriens, il apparaît plus qu’urgent que les ivoiriens, notamment les enfants du père fondateur Félix Houphouët-Boigny se trouvent comme par le passé dans un grand parti unifié qui ira au-delà de nos appartenances ethniques, religieuses, régionales. Et garantira la paix et la stabilité à notre pays.

A lire aussi. Alternance en 2020 : « Un piège du RDR tendu au PDCI »

Pour ma part, le multipartisme en Côte d’Ivoire a fait naître dans notre pays des partis ayant des ancrages ethniques et régionaux. Le RHDP, regroupement de plusieurs partis avec pour idéologie, les valeurs incarnées par le président Houphouët Boigny, ira au-delà d’une région, sera un creuset de toutes les différences et se présentera comme une véritable opportunité pour la paix et la stabilité dans notre pays.

Ayouba Coulibaly

Tiken Jah à propos du parti unifié RHDP : « C’est un mariage forcé qui aura des répercussions sur la paix »

Personnalités liées avec l’article