Urgent / Mairie du Plateau : Opération Khalifa Sall sur Akossi Bendjo ?

Noël Akossi Bendjo sera-t-il victime d'une opération Khalifa Sall à la mairie du Plateau
Noël Akossi Bendjo sera-t-il victime d'une opération Khalifa Sall à la mairie du Plateau

Le maire sortant du Plateau, serait-il visé par une opération , du nom du maire de Dakar, rival de , emprisonné depuis quelques mois ? Depuis deux jours, l’étau de la justice se serre autour du numéro trois du . Akossi Bendjo arrêté dans les prochains jours ? 

L’affaire semble aller très vite. Le lundi 9 juillet 2018, Edwige N’Goran, directrice administrative et financière de la est convoquée à la brigade de recherches du Plateau, pour une affaire impliquant une dame qui compte parmi les fournisseurs de la , une certaine Fatoumata Kéita.

A lire aussi. Akossi Bendjo : « Si Bemba a été acquitté, cela veut dire que Gbagbo peut être libéré »

La convocation est pour le mercredi 11 juillet 2018. Ne se doutant de rien, alors qu’elle pense avoir été convoquée, juste pour nécessité d’enquête visant une tierce personne sur le compte de laquelle aurait été découverte une somme de 2 milliards FCFA, elle répond à la convocation, sans assistance judiciaire. Très vite, elle découvre les implications politiques de l’affaire, d’autant que le même jour, elle est déférée devant le parquet et conduite à la Maison d’arrêt et de correction d’Abidjan (MACA).

« C’est hallucinant, dame Kéita fournit plusieurs institutions à Abidjan, dont l’université Nangui Abrogoua et la mairie du Plateau. Il se trouve que c’est la Daf de la mairie seule qui a été convoquée et qui a été aussitôt déférée. Son directeur de cabinet Jetheme Faizan a été aussi convoqué par la brigade de recherches. En réalité c’est le maire Bendjo qui est visé »; commente une source proche de la mairie.

Akossi Bendjo arrêté

Candidat à sa propre succession, Noël Akossi Bendjo fait face, pour la première fois, à une forte adversité conduite par Fabrice Sawegnon soutenu par le couple présidentiel et par Ouattara Dramane dit OD, soutenu par la délégation communale du RDR, ainsi que par des responsables locaux du PDCI et des anciens jeunes patriotes.

Samedi à Dabakala, le premier ministre Amadou Gon Coulibaly a eu du mal à cacher son aversion pour la « troïka qui porte l’anti-RHDP », à savoir , dont l’une des entreprises est particulièrement visé par un redressement fiscal, , secrétaire exécutif en chef du PDCI, dont la garde militaire a été retirée et Noël Akossi Bendjo, d’abord limogé de la présidence du conseil d’administration de la Société ivoirienne de raffinerie (SIR), avant d’être aujourd’hui visé, du moins indirectement par cette procédure.

« le premier ministre Amadou Gon Coulibaly a eu du mal à cacher son aversion pour « troïka qui porte l’anti-RHDP »

La question qu’on pourrait se poser est : jusqu’où ira la justice ivoirienne ? Osera-t-elle mettre aux arrêts Akossi Bendjo, comme la justice sénégalaise l’a fait avec Khalifa Sall, à la mairie de Dakar ? Une chose est certaine, alors qu’il était hors du pays et après l’arrestation de sa Daf, Akossi Bendjo est rentré dans la nuit du mercredi.

Nos sources indiquent qu’il pourrait être visé par une procédure de destitution, comme cela a été fait, da façon tout à fait irrégulière, pour Jean-Louis Billon, au conseil régional de Dabakala.

Elvire Ahonon

Plateau : Sans le PDCI, les autres partis du RHDP désavouent Bendjo