Soro et le sacrifice de l’oeuf africain : Voici l’intégralité de la « conversation » entre lui et Diendéré

Guillaume Soro à Krindjabo

et le sacrifice de l’oeuf africain. L’enregistrement fait grand bruit au Burkina Faso comme en Côte d’Ivoire. , alors président de l’assemblée nationale et bras droit du Président Alassane Ouattara proposant des sacrifices rituels au Général , le 29 septembre 2015, au plus fort du coup d’Etat foireux à Ouagadoudou. Des écoutes téléphoniques entre les deux personnalités, diffusées le vendredi 29 mars 2019 au Tribunal militaire de Ouagadoudou et remises en cause par Soro.

« Ils sont en train de faire le point. Ceux à qui j’ai confié ton affaire-là. J’ai déjà acheté un cheval et un chameau en ton nom. Ils te disent que toi, faut te tranquilliser (…). La Transition va être faite, pas avec ceux qui sont là. Il y aura un nouveau type de Transition et après ça, toi tu viendras au pouvoir. Toi Diendéré, tu seras président du Burkina Faso. Le jour où tu seras Président, si tu m’oublies, c’est là que palabre va commencer (Rires) ». Tel est le résumé d’une « écoute téléphonique » entre Guillaume Soro et le Général Gilbert Diendéré.

A lire aussi : La grave révélation de Soro : « On écoute les téléphones de tout le monde »

Une autre écoute dévoile une conversation surréaliste. Ci-dessous, le point de la conversation :

Guillaume Soro : Allô mon Général.

Général Diendéré : Oui allô.

Guillaume Soro : Est-ce que tu peux demander à un de tes jeunes-là, de te trouver un œuf de poulet africain. Tu parles dessus, tu prends l’œuf, tu frottes le corps et tu jettes l’œuf à terre.

Général Diendéré : Et je dis quoi ? Je n’ai rien à dire ?

Guillaume Soro : Tu dis ‘’ moi Diendéré, je suis dans une cause qui est juste. Je défends mon peuple et les jeunes qui m’ont suivi. Qu’aucun de ces jeunes ne puisse me trahir et que la confrontation qui va venir là, que tu puisses me protéger et protéger mes enfants et mes jeunes combattants pour la victoire’’ et tu jettes l’œuf. C’est tout.

Général Diendéré : OK

Guillaume Soro : Faut faire ça maintenant mon Général.

Général Diendéré : OK. Je vais envoyer quelqu’un.

Guillaume Soro : OK. Merci.

Général Diendéré : OK.

Elvire Ahonon

Personnalités liées avec l’article