Tracasseries contre le RACI dans le Poro : Une réunion interdite à Dikodougou par le préfet

La rivalité politique entre Guillaume Soro et Amadou Gon Coulibaly a causé la mort d'une personne ce samedi 7 juillet 2018, à Korhogo
La rivalité politique entre Guillaume Soro et Amadou Gon Coulibaly a causé la mort d'une personne ce samedi 7 juillet 2018, à Korhogo

Une manifestation du (, mouvement politique proche du président de l’assemblée nationale Guillaume Soro, rival du premier ministre Amadou Gon Coulibaly, natif de la ) qui devrait se tenir à le samedi 24 novembre 2018 a été interdite par les autorités administratives locales. Cette interdiction survient une semaine après la tenue de son cinquième conclave à Abidjan, au cours duquel, un appel à candidature a été lancé à Guillaume Soro.

Dikodougou est une localité du nord de la Côte d’Ivoire rattachée au département de , région du Poro, district des Savanes. Selon nos sources, , ex-député maire de Dikodougou, cadre du RACI avait entrepris des démarches auprès des autorités locales pour la tenue d’une réunion de restitution des travaux du cinquième conclave ordinaire dudit mouvement le samedi 24 novembre 2018 à 10 heures à la permanence de Dikodougou.

Nos sources indiquent qu’au moment où les organisateurs commençaient à tout mettre au point, c’est en ce moment précis que , préfet du département de Dikodougou a choisi pour « brandir un arrêté daté du 16 novembre 2018 interdisant toute activité politique jusqu’au 31 décembre 2018. Un arrêté visiblement antidaté à moins de 24 heures de l’événement ».

Interdiction que l’autorité préfectorale justifie par des tensions liées aux municipales du 13 octobre 2018 à Dikodougou ». Remontés, le Raci local dirigé par Daouda Bakayoko Ténémangan décide de faire un passage en force. Ils seront coupés dans leur élan par , le président exécutif du mouvement. Nos sources indiquent que le député de Sirasso a demandé aux organisateurs de reporter la rencontre afin d’éviter des affrontements.

A lire aussi : Au conclave du RACI : Les « salutations paternelles » de Bédié à Soro fortement applaudies

Interrogé, un organisateur précise, « des jeunes en initiation au poro avaient, comme une troupe de réservistes, été mis en alerte pour passer à l’attaque en cas de violation du très préfectoral arrêté d’interdiction ». Précisons que avait été tué le samedi 7 juillet 2018 lors d’une manifestation du RACI à Korhogo. Guillaume Soro est le président d’honneur dudit mouvement.

« Kognon Soro est un jeune qui a été poignardé en plein cœur pour une simple assemblée générale qui n’avait même pas écore débuté. Tué devant ma résidence, devant mes enfants. Et pendant que les criminels pris sur les lieux arrêtés par la police de Korhogo, retirés de Korhogo puis envoyés à Abidjan et mis en liberté. Son corps a été retiré aussi de la morgue de Korhogo et emprisonné à Abidjan pendant cinq mois », expliquait Kanigui Mamadou Soro le dimanche 18 novembre 2018, à Abidjan, à l’occasion du cinquième conclave politique du RACI.

Karina Fofana

Conclave du RACI ce dimanche : Soro candidat ?

Personnalités liées avec l’article