« Vous emprisonnez opposants et députés » : de qui parle Gnamien Konan ?

Pourquoi nos dirigeants refusent d’admettre … une question à laquelle tente de répondre Gnamien Konan, Président de La Nouvelle Côte d’Ivoire.

« Ils me font trop rigoler et pleurer, nos Présidents. Ils sont étonnés par le niveau de risque attribué à leur pays.

Attendez, vous êtes personnellement 100 fois plus riches que les Présidents des pays de l’OCDE. Vous avez un patrimoine immobilier dans leur pays, qu’ils n’auront jamais.
Vous ne publiez pas votre patrimoine dans votre pays. Vous êtes tout le temps en train de chercher à corrompre les organismes de notation dont les fonctionnaires sont originaires de ces pays de l’OCDE.

LIRE AUSSI: Orpaillage clandestin: les aveux de Mariam Traoré qui donnent raison à Bédié

Vous avez, à cause de la corruption de vos collaborateurs, des pressions fiscales très faibles, en dessous de 17%. Vous voulez qu’ils aient chez eux des pressions fiscales de plus de 35% et qu’ils prennent leurs impôts pour vous faire crédit moins cher.

Vous organisez des élections avec des conditions pour exclure vos adversaires : caution de 250 millions dans un pays pauvre, parrainage des élus qui n’ont pas été élus à cette fin, corruption et chantage sur les militants et élus des partis d’opposition (tabourets et restaurants) etc…

LIRE AUSSI: Caution présidentielle: le PDCI à Ouattara, « notre pays n’a pas besoin de suivre les mauvais exemples en Afrique »

Tout le temps en train de tripatouiller la constitution pour vous maintenir au pouvoir.

Ils voient vos ressortissants braver la mort dans le désert et la Méditerranée pour les rejoindre chez eux, vos enfants entassés à plus de 100 par classe, pendant que vous fanfaronnez avec vos PIB externalisés.

LIRE AUSSI: Billon à Ouattara sur la caution présidentielle: « nous ne sommes pas inquiets même si c’est 500 millions »

Vous ne savez pas ce que c’est que le capital humain, la recherche scientifique et la transformation des matières premières. Vous privilégiez les routes et les ponts, c’est plus visible, pour vous faire applaudir et réélire. Et surtout pour les rétro commissions.

Vous faites du rattrapage ethnique dans l’administration publique.

Vous emprisonnez opposants et députés.

Désolé, le monde d’aujourd’hui est ouvert et rien ne peut plus se cacher.

Dégagez, vous êtes à vous seuls le risque niveau 7 de l’Afrique noire. »

Personnalités liées avec l’article