Confession d’un proche de Soro : il dit ce qui l’a poussé à se séparer Ouattara

Mamadou Traoré, cadre du GPS de Guillaume Soro
Mamadou Traoré, cadre du GPS de Guillaume Soro, © Crédit Photo DR

Mamadou Traoré, proche de Guillaume Soro évoque les raisons qui l'ont pousser à se séparer du Président Alassane Ouattara.

Des gens du Restaurant me reprochent ma posture d'aujourd'hui vis à vis du gourou du Restaurant.
ils ne comprennent pas que moi qui, pendant des années l'ai soutenu, en soit aujourd'hui en train de le combattre.

Et comme ces derniers ne respectent aucune éthique, comme ils ne font pas pas du respect des valeurs leur combat en politique, ils ne peuvent pas comprendre ma posture. Tout ce qui guide ces personnes en politique, c'est la recherche du gain, du matériel.


Elles ne sont motivées dans leur combat en politique que par la recherche du gain facile. C'est pourquoi, pour justifier, selon elles, le combat que je mène contre le gourou du Restaurant, ces personnes trouvent que c'est parce qu'on m'aurait limogé de mon poste à l'.

Ai je besoin de rappeler à ces personnes que même lorsque je dirigeais l'INFS, ce sont les mêmes personnes qui me reprochaient mes critiques contre le système du gourou du Restaurant ?


N'est ce pas les mêmes personnes qui me disaient qu'un DG soit ça se tait, soit ça fait les éloges des gouvernants ?
Sinon, il dégage le plancher. Je n'ai pas besoin de revenir sur les circonstances de mon limogeage.

LIRE AUSSI : Parti unifié : Des mouvements PDCI demandent un congrès extraordinaire pour dire « non » ?


Je me suis suffisamment expliqué là dessus et j'ai cité le , alors Ministre de la , un homme qui est une référence pour moi, comme étant l'un des témoins de cette cabale qui avait été orchestrée contre moi parce que j'ai voulu défendre des valeurs, parce que j'ai voulu lutter contre une injustice à l'é des enfants de pauvres lors d'un concours d'entrée à la Fonction Publique.


Parce que j'ai voulu en partie lutter contre la au concours de l'INFS qu'on a voulu m'imposer. C'est ma lutte contre cette fraude qui a fait annuler le concours par le Ministre de la Fonction Publique.


Il fallait me le faire payer très cher. C'est également mon refus de me séparer de , selon les consignes qui avaient été données à l'époque, qui m'a fait payer cher mon poste.

Bref, ce que je veux que mes amis du Restaurant retiennent de moi, c'est que je suis un homme qui a horreur de l'injustice .
C'est à cause de l'injustice qu'il a subie pendant des années, que je me suis engagé dans le combat pour la réhabilitation du gourou du Restaurant, un homme en qui je voyais des valeurs à défendre.


S'il était resté l'homme que je croyais connaître, l'homme que j'avais presque idéalisé, je ne me serais pas séparé de lui et je ne m'aurais pas donné pour mission de le combattre pour corriger certaines lacunes. Hélas, l'homme n'était pas celui que je croyait. Pire que ceux qui l'ont combattu hier, il a fait de l'injustice son cheval de bataille.
Chose que je ne pouvais tolérer. Il a reproduit de la manière la plus abjecte tout ce que ses adversaires d'hier lui ont fait.

Voici pourquoi j'ai décidé de le combattre. Ça n'a rien de personnel puisque lui et moi nous ne nous connaissons pas personnellement. Je connais par contre personnellement beaucoup de ses lieutenants autour de lui.
Je l'ai une fois dit et je vais me répéter.

LIRE AUSSI : Doumbia Major charge Mabri : « quand quelqu'un demande 43 milliards pour la reprise des cours, soit on a affaire à un incompétent ou à un escroc »


Mon mentor Guillaume Soro sait, et je ne le lui ai jamais caché, si demain il venait au pouvoir et qu'il reproduisait tout ce que j'ai reproché à ses prédécesseurs, je me séparerais de lui et je le combattrai. Moi je lutte contre des valeurs. Je lutte également pour des valeurs.


Si mes critiques actuelles contre le pouvoir étaient mues par le matériel et les honneurs, il y a longtemps que j'aurais déposé mes valises au Restaurant, comme l'ont fait beaucoup de mes compagnons de lutte.
Ce ne sont pas les propositions dans ce sens qui ont manqué.


merci, je ne suis pas un homme envieux et je me contente du peu que j'ai. Je ne suis pas non plus un ingrat .
Enfin, je n'ai pas l'âme d'un traitre. C'est ce qui explique toute ma lutte contre l'injustice dont le gourou du Restaurant est devenu le héraut.


Demain, s'il décidait de mettre fin à tous ces mauvais sentiments que je lui reproche, s'il décidait de s'asseoir avec son opposition pour discuter des conditions d'une Côte d'Ivoire apaisée et juste, je ne dirigerai plus ma plume contre lui.
Je ne le rejoindrai pas non plus dans son Restaurant. J'ai un seul leader actuellement.
Et il se nomme . Actuellement, c'est lui qui vend suffisamment bien les idéaux que je poursuis en politique.

Pour me résumer, je combat le gourou du Restaurant parce qu'il a fait de l'injustice son cheval de bataille.
Je me suis séparé de lui parce qu'il a dévoyé tout le combat que j'ai mené pour lui.
Ça n'a rien de personnel.

Written by Mamadou Traoré

avion

Les acteurs culturels du Mali estiment les pertes liées au COVID-19 à plus de 37 millions de dollars entre mars et septembre 2020 (FEDAMA) – Actualités 06/11/2020

Guikahué, Ezaley… : Richard Adou dévoile la liste des personnalités interpellées le 3 novembre chez Bédié