Dezy Champion : Ce jour-là, une icône du Zouglou s’éteignait !

Dezy Champion est décédé le 31 mars 2018

C’est avec émoi que les Ivoiriens se sont réveillés avec la nouvelle du décès de Dezy Champion, star de la musique zouglou qui avait fait déjà le tour des réseaux sociaux dans la nuit du 30 au 31 mars 2018. Retour sur les faits un après. Dezy Champion un anniversaire douloureux.

A l’état civil, Désiré Claver Guinon alias Dezy Champion est décédé à l’hôpital de Bingerville dans une banlieue abidjanaise. Ephrem Guinon son premier fils racontera plus tard les circonstances de la mort de son père en ces termes : « J’étais couché à la maison et on m’a appelé vers deux heures du matin pour me dire que papa est décédé. Il était au volant de sa voiture. De grand-Bassam, il se rendait à Bingerville, et il a fait une sortie de route. Après l’accident, des gens se sont précipités vers lui pour tenter de le sauver alors qu’il était déjà mort. Et, le décès a été confirmé à l’hôpital de Bingerville».

A lire aussi. De quoi est mort Dezy Champion : le témoignage du directeur de l’hôpital de Bingerville

La carrière de l’artiste démarre au début des années 90 avec le groupe wôyô les ‘’Mêlêkê Fatô’’. Il démarre une carrière solo en 1997 avec la sortie de son premier album ‘’Courage’’ qui l’a révélé au grand public. Cet album qui sera le tube de l’été en 1998 car jouer dans tous les points show en Côte d’Ivoire. Présent sur toutes les stations radios et sur toutes les chaînes de télévisions aussi bien en Côte d’Ivoire que dans la région, la carrière de l’artiste est au beau fixe.

C’est dans ce succès médiatique que l’artiste sera accusé de complicité de braquage à main armée. Il est incarcéré à la Maison d’arrêt et de correction d’Abidjan (MACA) en 2001. Il y restera pendant deux ans. Sa carrière est suspendue. Entre démêlés judiciaires et sa rencontre avec Dieu, Dezy Champion n’a pas arrêté de clamer son innocence dans cette affaire. Il en sortira blanchi.

Devenu chrétien dans l’univers carcéral, Dezy Champion est un ‘’homme nouveau’’. « En prison j’ai rencontré Dieu. Désormais plus rien ne sera comme avant. Je chante pour Dieu maintenant », clame-t-il à chacune de ses sorties médiatiques. Vrai ou faux ? Dans tous les cas, toutes les chansons de l’artiste sont désormais un culte au tout puissant. C’est dans cet élan que des titres comme ‘’J’ai pleuré’’, en 2003, ‘’C’est Dieu qui décide’’ et ‘’Jubilé’’ sont sortis.

Le 1er avril 2017, à travers un concert d’adieu devant sa famille biologique, artistique, ses fans et son père spirituel le pasteur Guy Vincent Kodja, lui aussi ancien chanteur, l’artiste avait mis fin à sa carrière d’artiste musicien profane. Il veut désormais se consacrer entièrement à sa vie chrétienne.

Désormais, pasteur Claver Désiré Guinon avait sa propre église dénommée ‘’L’armée Royale’’ située dans la commune de Yopougon dans le quartier d’ananeraie où il officiait. Eglise qui rend ce dimanche 31 mars 2019 un hommage au père fondateur de l’église pour l’an un de son décès. Père de quatre enfants, Dezy Champion aurait eu 42 ans en mai prochain.

Roxane Ouattara