Guillaume Soro : le grand absent de la liste des graciés

La décision d'Alassane Ouattara de gracier 51 prisonniers a été accueillie avec des réactions mitigées au sein de la classe politique ivoirienne. Guillaume Soro absent de la liste.

L'ancien président Laurent Gbagbo a exprimé sa « satisfaction » pour cet acte qui constitue « une avancée positive vers la réconciliation nationale tant attendue ». Son parti, le PPA-CI, a salué la décision tout en évoquant « un goût d'inachevé » pour ceux qui demeurent encore emprisonnés.

Charles Blé Goudé salue la mesure mais regrette son absence

Charles Blé Goudé, acquitté par la justice internationale mais condamné à 20 ans de prison par la justice ivoirienne, a salué la mesure de grâce mais a regretté son absence de la liste des bénéficiaires. « Mon temps viendra », a-t-il ajouté.

La rédaction vous conseille

Des défenseurs des droits des victimes de la crise, comme Willy Neth, président de la Ligue ivoirienne des droits de l'homme (Lidho), ont exprimé leur déception. « Cela met fin à toutes les possibilités que l'on avait pour obtenir réparation judiciaire pour les victimes », a-t-il déploré.

La grâce présidentielle est perçue par certains comme un pas important vers la réconciliation nationale, tandis que d'autres estiment qu'elle est insuffisante et ne répond pas aux attentes des victimes.

La décision de gracier 51 prisonniers a suscité des réactions contrastées en Côte d'Ivoire. Si elle est saluée par certains comme un signe d'apaisement, d'autres la jugent incomplète et appellent à des mesures plus larges pour la réconciliation nationale.

Les derniers articles sur YECLO

Written by Mohammed Ouattara

Soul to Soul : le film de sa sortie prison à Abengourou

Charles Blé Goudé, président du COJEP

Blé Goudé réagit à la grâce présidentielle, « merci mais… »