Innocent Yao (JPDCI) au meeting de EDS : « Le PDCI qui a aidé Ouattara à être au pouvoir, ne veut plus de lui »

Meeting EDS-JPDCI
Meeting EDS-JPDCI

Le président de la Jeunesse du Rurale , invité au meeting de la jeunesse du mouvement Ensemble pour la démocratie et la souveraineté () du , ce samedi 15 septembre 2018 à Cocody s’est prononcé en faveur d’une rupture définitive de son parti avec le RDR. Larges extraits.

La présence de la jeunesse du -RDA ici montre que les enfants de la Côte d’Ivoire se sont retrouvés. Désormais, considérez que tous les enfants de la Côte d’Ivoire se sont retrouvés. Nous nous sommes retrouvés parce qu’il y avait des urgences ; une urgence qui concernait tous les Ivoiriens.

A lire aussi : Urgent / La JPDCI exige le report des élections municipales et régionales

La jeunesse du FPI et celle du PDCI-RDA à un moment donné pris en otage s’étaient abaissé la tête clouée. Nous nous sommes levés et nous disons non. Le PDCI-RDA prend son destin en main avec tous les ivoiriens épris de paix. Lorsque vous êtes unis, vous pouvez circuler partout où vous voulez en Côte d’Ivoire sans crainte. Chers frères et sœurs, il y a un temps pour faire les palabres et il y a un temps pour se réconcilier. Ceux qui ne veulent pas se réconcilier, vont prospérer dans la guerre pendant que ceux qui vont se réconcilier vont le faire.

Le cas Youssouf Bakayoko

Meeting JEDS
Meeting JEDS

Et c’est ce que nous sommes en train de faire aujourd’hui. En 2010-2011, nous avons fait une élection qui a coûté la vie à 3 000 Ivoiriens ; aujourd’hui nous voulons aller encore à d’autres élections. Le PDCI-RDA, notre parti, ne veut plus de celui qu’on a envoyé à la qui a été la cause de ces morts. Certaines personnes veulent qu’on le garde ; nous trouvons cela suspect.

Union et solidarité pour atteindre les objectifs

La jeunesse du PDCI du haut de cette tribune, solidaire à tous les autres Ivoiriens démocrates dit ‘’non’’ à cette CEI car nous ne voulons plus de morts. Elle doit être reformée avant les élections locales. Considérez que notre destin est commun chers amis parce que de 1993 à 2018, nous avons eu le temps de connaitre le mal des Ivoiriens. En 2020, nous allons mettre fin à tout cela.

La JPDCI présente au meeting de la JEDS à Anono ce samedi 15 septembre 2018
La JPDCI présente au meeting de la JEDS à Anono ce samedi 15 septembre 2018

Mais c’est dans l’union, la solidarité que nous pouvons atteindre l’objectif. Aujourd’hui nous avons une justice à deux vitesses ; il faut que cela cesse. Nous ne voulons plus de parodie de justice en Côte d’Ivoire et tous nos frères et sœurs qui sont en prison doivent être libérés. Les jours à venir les jeunes de Côte d’Ivoire doivent prendre leur destin en main en créant les conditions pour qu’ils soient libérés.

 » le PDCI-RDA qui a aidé à venir au pouvoir ne veut plus de lui »

Ils sont en train de tracer et menacer tous nos cadres et nous en sommes conscient. Les menaces sur les cadres des jeunes d’EDS du FPI et du PDCI. Bientôt cela va prendre fin afin que tous les Ivoiriens travaillent dans la paix et dans la tranquillité. Les jours à venir les stratégies que nous allons mettre en place nous permettrons de mettre hors d’état de nuire ceux qui ne veulent pas de la paix.

Nous avons pris le temps d’observer et nous connaissons ceux qui sont réellement pour la paix en Côte d’Ivoire. Le mal on le connait. Chers amis le PDCI-RDA qui a aidé Alassane Ouattara à venir au pouvoir ne veut plus de lui.

Propos recueillis par Karina Fofana

Urgent / La JPDCI annonce un sit-in devant la CEI

 

Personnalités liées avec l’article