ONU: les pays africains de plus en plus tournés vers la paix

a salué les pays africains qui nouent des partenariats de plus en plus solides pour faire avancer la paix et la sécurité.

Dans son rapport sur les partenariats visant à renforcer la paix et la sécurité régionales, la cheffe de cabinet du secrétaire général de l’, Maria Luiza Ribeiro Viotti, a reconnu les succès de l’Union africaine (UA) et de ses Etats membres dans la pose de jalons importants dans la quête d’un meilleur niveau d’efficacité, d’autonomie et de coopération.

Elle a salué le travail de l’unité d’appui à la médiation de l’UA et le Réseau des femmes africaines pour la prévention et la médiation des conflits (FemWise-Africa) qui, selon elle, sont en train de « stimuler la capacité à désamorcer les crises et de faire de tels efforts plus inclusifs ».

A LIRE AUSSI: Félix Tshisekedi sur TV5MONDE: « Ma priorité, rétablir la paix en RDC autrefois grenier de la République et aujourd’hui devenue un enfer »

Maria Luiza Ribeiro Viotti a mentionné les progrès réalisés dans certains pays africains, comme par exemple les pourparlers de paix, menés sous les auspices de l’UA, en Centrafrique qui ont débouché sur un accord politique. La coopération entre l’ONU, l’UA et d’autres partenaires dans le domaine des élections s’accroît, a poursuivi la cheffe de cabinet, citant les visites effectuées ces deux dernières années par le Bureau de l’ONU pour l’Afrique de l’Ouest dans plusieurs pays, avant des scrutins législatifs ou présidentiels.

L’ONU et l’UA, selon elle, coopèrent étroitement pour s’assurer que les voix des femmes et des jeunes font partie intégrante du processus de paix, chacune de ces organisations disposant d’envoyés et de stratégies pour la jeunesse, lesquels jouent un rôle de promoteurs et de moteurs de changement.

A LIRE AUSSI: L’ONU inquiète pour 2020 en Côte d’Ivoire: après Ouattara, Ibn Chambas chez Bédié

En dépit des progrès illustrés par nombre d’exemples, Maria Luiza Ribeiro Viotti a toutefois estimé que la communauté internationale devait faire encore mieux pour soutenir les efforts africains. « Bâtir des partenariats et exploiter leur puissance requièrent une vision et un engagement à long terme », a-t-elle dit devant le Conseil, ajoutant que le secrétaire général Antonio Guterres espérait « un partenariat et une collaboration meilleurs, permettant à l’UA de concrétiser son Agenda 2063 prônant une transformation équitable et centrée sur le peuple, ainsi qu’une paix et une sécurité durables ».

Personnalités liées avec l’article