Sidi Touré est-il à la hauteur du porte-parolat ? Voici comment il explique la sortie de Ouattara sur la démission de Soro

Sidi Tiémoko Touré, ministre de la Communication et des Médias, porte-parole du gouvernement

Au terme du conseil des ministres tenu ce mercredi 30 janvier 2019, s’est prononcé sur la dernière sortie du chef de l’Etat Alassane Ouattara concernant la démission de Guillaume Soro.

« L’intervention du président de la République, en réalité, ce qu’il faut relever est consécutive à déjà une première sortie médiatique du président de l’assemblée nationale. C’est lui-même qui a fait l’annonce de sa démission sur un site bien connu que je ne citerai pas et d’ailleurs cette annonce est toujours visible sur le site de cet organe. Donc, le président de la République n’a fait que reprendre les propos de Guillaume Soro », a déclaré le porte-parole du gouvernement dans un français quelque peu approximatif, pour un porte-parole.

A lire aussi : Côte d’Ivoire : Le conseil des ministres encore dominé par des communications sur des voyages et salons

Lundi, le président Alassane Ouattara, recevant des journalistes au palais présidentiel du Plateau, s’était, pour sa part, fait le porte-parole du président de l’assemblée nationale, en déclarant que Guillaume Soro démissionnerait « en février », précisant que « c’est bouclé, c’est réglé ».

Cette précision était de taille, d’autant que Ouattara laissait ainsi entendre que soit il avait obtenu cette démission de Soro et pourrait ainsi confirmer les pressions dont certains parlent, soit les deux hommes étaient parvenus à un accord, à l’issue de leur rencontre, à la veille du congrès du RHDP.

En expliquant la sortie du chef de l’Exécutif sur la démission du chef de l’Assemblée nationale, au mépris du principe de la séparation des pouvoirs, de plus en plus méprisé par le pouvoir d’Abidjan, Sidi Tiémoko Touré, qui n’est pas à sa première gaffe, laisse ainsi entendre que le Président des Ivoiriens s’informe sur des sites (non) « connus » et qu’il se prononce, à la limite sur des rumeurs, d’autant que dès la publication de l’article, repris par de nombreux médias ivoiriens et étrangers, le porte-parole de Guillaume Soro a démenti les informations qui y étaient contenues.

Sidi Touré voudrait donc dire que le chef de tous les Ivoiriens choisit les informations qui l’intéresse, des informations, qui plus est, d’importance nationale, sans se donner la peine de s’assurer de leur véracité, encore moins de leurs implications.

Rappelons que dans l’affaire , l’actuel ministre de la Communication et des Médias a donné une réponse similaire, en butant sur ses phrases, en direct devant des journalistes médusés, de voir un ministre de la République expliquer et justifier, sans rire, la présomption de culpabilité appliquée par le gouvernement.

En définitive, l’on se demande si le costume n’est pas trop large pour un ministre dont les yeux sont plongés dans ses notes à chaque conférence de presse et qui élude les questions. Certes, son prédécesseur Bruno Nabagné Koné ne pouvait pas prétendre égaler Danièle Boni Claverie, la plus brillante des porte-paroles de gouvernement jusque-là, mais il avait au moins le mérite d’avoir l’air de maîtriser certains sujets importants.

Prince Beganssou

Personnalités liées avec l’article