Congrès du RHDP : Voici l’intégralité du discours non « rancunier » de Ouattara

Ivoiresoir.net vous propose l’intégralité du discours du président au congrès du . En insistant qu’il n’est pas rancunier, le premier président du nouveau parti a pourtant rappelé le passé, toute chose qui signifie qu’il n’a pas encore totalement passé l’éponge.

Je veux vous dire que c’est avec une joie immense et aussi beaucoup d’émotion que je suis devant vous aujourd’hui. Ce samedi 26 janvier 2019 est un moment historique pour notre pays et pour chacun d’entre nous. C’est le jour de notre jour. C’est un moment qui consacre l’exceptionnelle vie politique de notre père à tous, le Président . Ce jour marque l’aboutissement d’un long processus qui a démarré en 2005. C’est le 18 mai 2005 que le Rassemblement des Houphouétistes pour la Démocratie et la Paix a été créé par une coalition de partis politiques. C’est en 2005 que nous avons pris ensemble, l’engagement de rassembler dans une même famille toutes les personnes qui ont en partage les valeurs et les idéaux du Président . Cet engagement s’est traduit d’abord par une alliance de groupements politiques et c’est cette alliance qui nous a permis de gagner l’élection présidentielle de 2010 grâce à la mobilisation de chacune et de chacun d’entre vous. Je me souviens encore, comme si c’était seulement hier, des cinq premiers mois de mon mandat que nous avons passés à l’hôtel du Golf. Durant ces mois de grandes difficultés, j’ai vu se manifester au quotidien, la solidarité, la foi des enfants du Président Houphouët. J’ai apprécié le sens élevé de la responsabilité et l’attachement à notre patrie. C’est à ce moment que l’union et le vivre ensemble se sont resserrés et sont devenus une réalité. Puis nous avons commencé à travailler sur le manifeste pour la création du Rhdp et le programme présidentiel d’urgence.

« Nous avons donné notre parole aux Ivoiriens et Alassane Ouattara tient à respecter sa parole »

C’est aussi à ce moment que nous avons appris à nous connaître, à nous apprécier et à transformer chacun de ces espoirs en une réalité. Nous sommes devenus des frères et des sœurs.  Je vais vous raconter une anecdote. En tout début d’année 2011, lorsque la communauté internationale m’avait clairement désigné le victorieux de l’élection présidentielle, en janvier 2011, on m’a envoyé une équipe de Généraux qui sont venus me voir pour me dire qu’ils avaient instructions de me retirer de l’hôtel du Golf parce que j’étais le Président élu et que s’il m’arrivait quelque chose ce serait la catastrophe. Alors, ils ont proposé que je parte de l’hôtel du Golf. Mais saviez-vous qu’à cette période nous avions près de 3.000 personnes à l’hôtel du Golf dont 900 habitaient l’hôtel ? Et nous étions menacés par les orgues de Staline parce qu’à tout moment l’hôtel pouvait être bombardé. J’ai répondu à ces Généraux que je suis à l’hôtel avec mes frères, mes sœurs, mes compagnons et je suis prêt à mourir avec eux. Je leur ai dit que je ne bougerai pas, parce que si je bouge, ils vont les tuer tous. Et si nous devons mourir, nous allons mourir tous ensemble. Ils étaient surpris. Nous sommes restés ensemble et nous sommes ensemble depuis 2011. Nous avons fait nos preuves dans la gestion de l’Etat, et aujourd’hui nous avons décidé d’aller encore plus loin. Et c’est ainsi que nous sommes devenus un groupement politique en 2015. Nous avons remporté l’élection présidentielle démocratiquement et de manière transparente à plus de 80% en 2015. Voyez-vous, le peuple ivoirien avait vu le travail que nous avions réalisé ensemble et c’est là que j’ai compris que mes frères et sœurs tenaient à la stabilité de notre Nation. Parce que depuis le décès du président Félix Houphouët-Boigny nous n’avons pas eu de tranquillité et de sérénité jusqu’à ce que j’arrive en 2011. Et nous ferons en sorte de rester ensemble.  C’est ainsi qu’en octobre 2017, nous avons mis en place un comité de haut niveau qui a proposé le manifeste pour la création du Rhdp, de ses statuts et règlement intérieur.

Le 12 avril 2018, tous les acteurs ont signé l’accord politique pour la création du parti unifié Rhdp. Le parti unifié ne date pas d’aujourd’hui. Nous avons donné notre parole aux Ivoiriens et Alassane Ouattara tient à respecter sa parole. Alassane Ouattara respectera toujours sa parole. Et c’est ainsi que nous avons pris la décision de convoquer l’assemblée générale constitutive du Rhdp et la mise en place du Gouvernement Rhdp avec la société civile. Je voudrais remercier tous ceux et toutes celles qui se sont sentis responsables de cette période que nous avons passé ensemble sous les menace des bombes et qui se sont dits, ensemble hier, ensemble aujourd’hui, ensemble pour toujours. Merci pour la confiance, merci pour le soutien. Bien évidement, je félicite le Comité d’organisation avec à sa tête Adama Bictogo. Bravo Adama pour l’important travail que tu as fait. Je félicite mon jeune frère, le ministre qui a dirigé le Comité scientifique pour la qualité du travail accompli en si peu de temps. Parce que nous avons décidé de ce congrès il y a à peine deux mois. J’associe à ces félicitations des membres du comité d’organisation, les présidents des pré-congrès régionaux, ainsi que les chefs de mission de ces pré-congrès. Je félicite également le conseil politique. Les membres du conseil politique qui ont su donner l’orientation  politique nécessaire à nos travaux. Et je vous demande d’applaudir le ministre Ehui Koutouan Bernard et les membres de son bureau ainsi que les présidents et membre des commissions pour la qualité des travaux. Grâce à vous le Rhdp est en marche.

A lire aussi : Henriette Diabaté sans ambiguïté : « Nous sommes réunis ici pour créer un parti politique » et non un groupement politique

Rien ne peut arrêter le Rhdp. Le Rhdp est en marche pas seulement pour 2020, mais pour des décennies et des décennies. Je voudrais saluer le Vice-président de la République, qui est le président du mouvement PDCI-Renaissance et mon jeune frère Abdallah Mabri Toikeusse, président de l’UDPCI, 2ème Vice-président du Rhdp. Ce sont des personnes très discrètes que vous ne connaissez pas bien, mais ce sont des gens de valeur, honnêtes. Ce sont des gens constants, ce sont des gens qui tiennent à leur parole. Nous étions ensemble en 2005 et nous sommes ensemble aujourd’hui et nous serons ensemble pour l’avenir.

Je veux que vous sachiez qu’elle a connu de grands moments de souffrances. Mais elle n’a jamais rien dit. Elle ne s’est jamais plaint. Qu’est ce que je n’ai pas entendu ? Cette dame, si belle, si généreuse, certains avaient créé des journaux pour l’insulter en disant qu’elle est Blanche, elle ne peut pas être Première dame de Côte d’Ivoire. La voici Première dame de Côte d’Ivoire. Cela prouve que les Ivoiriens ne sont pas racistes, les Ivoiriens ne sont pas tribalistes comme certains. Dominique, merci d’avoir accepté toutes ces endurances. Je vais également demandé à mon jeune frère Photocopie de venir ici. Voici un autre qui a souffert. Il a été renvoyé de son travail parce qu’il était mon frère. Est-ce que c’est normal ? Et voici des gens aujourd’hui qui osent dire on fait ceci, on fait cela quand il y a des détournements de fonds. On ne les renvoie pas parce qu’ils sont le frère, la femme ou le fils de quelqu’un. Ils sont renvoyés pour incompétence, pour détournement de fonds.

« Avec la force du Rhdp, nous allons gagner en 2020. Est ce que je peux compter sur vous ? En 2020 ? En 2025 ? jusqu’en 2050, nous allons gouverner »

Je veux aussi que mes deux sœurs, Rokia et Sita soient avec moi. Rokia et Sita ont également perdu leur travail. Rokia était à la Banque africaine de développement, ma sœur Sita était à Air Afrique. Il a été demandé qu’elles soient renvoyées parce qu’elles étaient mes sœurs. Est-ce que c’est normal ? Voyez-vous, le Président Houphouët me disait, l’amitié se nourrit de vérité. Moi j’ai tout pardonné. J’ai tout par-don-né ! Mais je veux qu’on se souvienne qu’il y a un quart de siècle, il y a eu des moments de honte pour notre pays par les agissements de ces mêmes personnes. Il faut arrêter de donner le sentiment qu’on arrive en politique pour la première fois. J’ai tout pardonné et je continuerais de travailler pour tous les Ivoiriens sans distinction de race, d’ethnie, de religion et de couleur de peau. Tous les Ivoiriens sont égaux devant mes yeux. Quand certaines personnes qui ne me connaissaient pas ont pris fait et cause pour moi, qu’est ce qu’on n’a pas dit ? Je veux qu’on applaudisse le ministre Adjoumani. Il est un monsieur courageux qui a le courage de ses opinions. Il est un vrai houphouétiste. C’est pour cela qu’il a créé ‘’Sur les traces d’Houphouët-Boigny. Bien évidemment, je ne peux pas citer tout le monde mais je veux dire à tous mes compagnons de l’hôtel du Golf, d’avant l’hôtel du Golf, d’après l’hôtel du Golf que nous sommes ensemble et nous resterons ensemble. Je voudrais rendre hommage à nos jeunes frères et sœurs qui nous ont rejoins. Au niveau du Mfa, le secrétaire d’Etat, Siaka Ouattara, bravo à toi, le parti ivoirien des travailleurs, le , le vrai avec , l’, l’union pour la Côte d’Ivoire avec Anicet Brou Yao, je voudrais mentionner Monsieur Lacina Karamoko de Lider qui a décidé de nous rejoindre, l’ambassadeur qui nous a réjouis avec Concorde, le président député, Evariste Méambly, président d’Agir pour le peuple. Chers frères, chères sœurs, chers amis, l’évolution politique de notre pays n’a pas été un fleuve tranquille. Nous avons eu des moments de grandes difficultés. Moi je peux vous dire que c’est parce que j’ai souffert que je comprends mieux la souffrance des autres. Et c’est pour cela que j’ai fait l’amnistie et j’ai libéré .

« Nous irons très loin avec le Rhdp parce que nous avons confiance les uns dans les autres »

Si on peut éviter la souffrance aux autres, il faut le faire. Bien sûr, on ne doit pas oublier les victimes. Mais je veux que vous compreniez qu’Alassane Ouattara a tout pardonné. Ce n’est pas un revanchard qui veut venir en arrière. Nous continuerons d’avancer avec le Rhdp. Nous irons très loin avec le Rhdp parce que nous avons confiance les uns dans les autres. Nous voulons une Côte d’Ivoire en paix. Une Côte d’Ivoire totalement apaisée.

La Côte d’Ivoire et les Ivoiriens. Oui, les électeurs ivoiriens ne veulent plus d’alliance de circonstance. Lesquelles alliances aux visées personnelles et qui seront brisées des que l’objectif n’est pas atteint. Nous ne voulons plus d’alliances au contenu douteux. Nos compatriotes veulent que ces alliances soient des contrats à durée indéterminée (CDI).Nous ne faisons pas d’alliance pour des postes politique, demain. Ce n’est pas notre vision politique. Nous faisons des alliances pour le bonheur des Ivoiriens. Nous ne voulons pas des alliances où après, on se dit qu’on a assez mangé et on se retire. Nous voulons de vraies alliances. Vous êtes des jeunes, ne vous engagez pas dans des fiançailles sans fin. Ceux qui veulent profiter des fiançailles et se retirer après pour faire autre chose, ce n’est pas bien. Notre vision fait que le RHDP attire d’autres organisations politiques, d’autres leaders, d’autres organisations de la société civile car ils savent que c’est la démocratie. Cette vision du Rhdp fait d’elle, la première force politique sur l’échiquier politique ivoirien. Et les dernières élections l’ont prouvé. Ces élections ont démontré que nous sommes la force d’avenir. Le Rhdp , c’est 23 présidents régions sur 31.Pratiquement 80% des régions. Les mairies sont au deux tiers occupées par les élus du RDHP. Nous avons 134 sur 201.Le RHDP, c’est 164 députés sur 253.Nous sommes aux deux tiers. Le RHDP, ce sont 46 sénateurs. Comme vous le savez, la constitution m’autorise à nommer d’autres sénateurs.

Et je nommerai 33 autres sénateurs. Au Sénat, nous aurons 81 sénateurs RHDP. Voyez-vous, le RHDP est la plus grande force. J’ai demandé qu’on présente une carte. Mais, malheureusement, nous n’avons pu l’organiser. Mais, retenez que le RHDP est au sud, au nord, à l’Est et à l’ouest en passant par le centre. Le Rhdp n’est pas un parti clanique ou tribaliste. Le Rhdp a fait l’union de toutes les filles et de tous les fils de Côte d’Ivoire et vous pouvez en être fiers. Apres cette grande fête, il faut que l’on se mette au travail. Il faut à la lumière des textes, mettre en place des structures de base, départementales, régionales et des structures à l’étranger. Nous mettrons en place des structures décentralisées, spécialisées et techniques. Je veux organiser le RHDP dans le premier trimestre de cette année. Afin que l’année prochaine, nous puissions désigner notre candidat à la présidentielle de 2020.Ce choix sera démocratique. Y compris ceux qui sont absents. Le RHDP ne fait pas d’exclusion. Quel que soient les responsables des partis, venez au RHDP pour qu’on fasse le choix. Quant à ma candidature personnelle, je vous donnerai ma réponse l’an prochain. Que ma modestie en souffre. Je peux dire que j’ai été la personnalité qui l’a le plus côtoyé.Pendant trois ans et demi, nous avons eu , tout le temps que nous étions à Abidjan , à déjeuner ensemble.Le Président était devenu mon papa.Nous avons partagé beaucoup de choses.Et il me disait qu’en politique , la chose la plus importante est l’humilité.Il faut toujours avoir l’humilité de se dire que quelqu’un d’autre peut avoir la vérité.Et il faut l’accepter. Le Président Houphouet avait un grand amour pour la Côte d’Ivoire. Les Ivoiriens , de toutes les parties du pays, venaient lui soumettre les problèmes. Je puis vous assurer que quel que soient les régions , il essayait de trouver les solutions. Souvent , il m’appelait les soirs et me demandait ce qu’on pouvait faire. Il me mettait à côté de lui et nous voyions défiler les différentes régions du pays. Le Président Houphouët nous a montré son amour, sa vision pour le pays, son attachement au dialogue et au respect de l’autre.

A lire aussi : Gros camouflet pour Mambé : Les chefs Atchan boycottent l’ouverture du congrès du RHDP en soutien à Ehouo

C’est grâce à lui que la Côte d’Ivoire est demeurée un havre de paix durant les décennies. Mais, dès qu’il est parti , la Côte d’Ivoire est tombée dans les palabres. Ces palabres ont conduit à des boycotts d’élections, à des coup d’état, à des rebellions et , plus récemment, à une crise postélectorale. Aujourd’hui, je puis vous envoyer que tout cela est fini. C’est terminé. Et sur chacune des choses que j’ai mentionnées, il y avait une raison. Nous ne voulons plus revenir en arrière. La Côte d’Ivoire avance avec le RHDP. Il faut penser aux Ivoiriens et non pas à soi même. C’est pourquoi, je dis que je vais vous donner ma réponse l’an prochain. Moi, je veux que ce pays ait une stabilité inébranlable. De sorte que personne ne pourra venir troubler la tranquillité des Ivoiriens. Et je compte tout mettre en œuvre pour atteindre cet objectif dans les meilleurs délais.Et nous pensons que nous avons réussi un grand coup en créant un parti politique qui porte le nom du père-fondateur. En Guinée , SéKou Touré a été un Président qui a géré son pays contre toutes sortes de menaces. Aujourd’hui, le Parti Démocratique de Guinée (PDG) n’existe plus mais la Guinée ne s’en porte pas moins mal. C’est dire qu’aucun pays de ce continent, même en Afrique du Sud avec le grand Mandela n’a un parti politique qui porte le nom du père fondateur. Pour notre part, nous sommes fiers de ce que nous venons de faire. Nous venons d’immortaliser le nom d’Houphouët Boigny. Nous voulons perpétuer sa vision du développement.

« Le RHDP doit demeurer longtemps aux affaires »

Le RHDP doit demeurer longtemps aux affaires. A cet effet, j’ai demandé au Premier ministre de mettre en place un plan de développement qui court jusqu’en 2050 .Nous ne voyons pas 2020. 2025, c’est trop a coté. Il faut aller loin pour le bonheur et le bien être des Ivoiriens. Nous sommes un parti qui tend la main. Quelle que soit l’origine et la nature du parti. Nous avons , en notre sein, nos frères du Front Populaire Ivoirien () car nous partageons la même vision. Nous ne voulons pas catégoriser les Ivoiriens. Nous voulons réunir les Ivoiriens. Les partis politiques, tel que certains l’imaginent, aujourd’hui, n’ont pas de sens. Il faut des partis qui couvrent l’ensemble du territoire. Il faut un parti qui ne soit pas des représentations de régions. Je veux m’adresser maintenant à certaines personnes. Gare à tous ceux qui pensent qu’ils peuvent déstabiliser notre pays. Gare aux prétentieux déstabilisateurs. Je serai très ferme. Je ne veux pas que la tranquillité des Ivoiriens soit perturbée par qui que ce soit. Je veux que vous sachiez mon engagement. Depuis cinq (5) ans, c’est vrai qu’il y a eu des attaques ici et là puis une mutinerie en 2017 mais les jeunes gens ont compris que leur bonheur se trouve au sein du RHDP.Nul ne pourra troubler la quiétude des Ivoiriens.je veux que vous le sachiez. Chers jeunes, vous m’avez dit que vous souhaitez que je fasse un nouveau mandat. Je vous ai répondu qu’en temps opportun, je vous répondrai. Le Président Houphouët, pendant les derniers moments, me disait qu’il veut que ce soit une équipe qui me succède et non une personne. Le problème que nous avons eu est que ceux qui sont venus après ont voulu s’accaparer le pouvoir pour eux, seuls. Et c’est ce qui a amené les problèmes.

« Moi, je pardonne.Si je n’avais pas pardonné , Simone Gbagbo ne serait pas libérée »

Moi, je veux travailler à préparer une équipe qui va continuer le travail pour que la tranquilité et la paix soient des réalités pendant des décennies et des décennies. Chers amis, chers jeunes sur le plan diplomatique, la Côte d’Ivoire est un pays connu et reconnu par tous. Et je veux saluer et féliciter le ministre des Affaires Etrangères. Nous avons retrouvé notre leadership sur le continent. Notre pays est le cinquième (5e) pays qui a fait les bonds les plus prodigieux en économie. Nous avons avancé, fortement, dans plusieurs secteurs. Nous allons renforcer davantage le côté social de notre action. Nous allons, à partir d’un programme social ambitieux, permettre à toutes les couches sociales de notre pays de bénéficier des fruits de la croissance. La Couverture maladie Universelle (CMU) et les logements sociaux ont été lancés. Nous sommes au travail, la Côte d’Ivoire avance partout. Toutes les régions sont touchées par le développement. Partout, la Côte d’Ivoire avance et je suis fier de le constater.Au niveau de la réconciliation nationale , le pays avance. Moi, je pardonne. Si je n’avais pas pardonné, Simone Gbagbo ne serait pas libérée. C’est en pardonnant qu’on avance. J’entends des craintes sur les élections de 2020. Il n’y aura rien. Tout va bien se passer. Avec la force du RHDP, nous allons gagner en 2020.Est ce que je peux compter sur vous ? En 2020 ? En 2025 ? jusqu’en 2050, nous allons gouverner. Je termine en disant ce que le Président Houphouët nous a toujours appris.C’est l’union de tous les fils et de toutes les filles.Nous voulons faire en sorte que chacun ait sa place dans notre société.Que chacun prenne la place qui lui revient de droit. Avançons dans le respect et l’union. Propagez cet appel à l’union, à la mobilisation. Je finis pour dire que les portes du Rhdp sont ouvertes pour tout le monde.

Il est temps chers jeunes, que les Ivoiriens aient confiance en leur classe politique. Et c’est l’offre que le Rhdp veut donner à nos concitoyens. Au Rhdp nous sommes des gens sérieux. Nous ne faisons pas des alliances par rapport à un poste. Nous faisons des alliances pour le bien de la Côte d’Ivoire et des Ivoiriens.

Alassane Ouattara

Président du RHDP

Personnalités liées avec l’article