France : Ouattara va rencontrer Macron pour relancer le dossier du métro d’Abidjan

Alassane Ouattara avec Emmanuel Macron ce lundi 12 novembre 2018 à l'Elysée
Alassane Ouattara avec Emmanuel Macron ce lundi 12 novembre 2018 à l'Elysée

Après le 32ème sommet de l’Union Africaine qui s’est déroulé à Addis-Abeba (Ethiopie), le président ivoirien s’est envolé pour la France où, il aura un entretien le vendredi 15 février 2019, au palais de l’Élysée avec son homologue français, Emmanuel Macron.

Cette rencontre vise à relancer le dossier du métro d’Abidjan dont les travaux tardent à démarrer. Le chef de l’Etat Alassane Ouattara est actuellement à Paris après avoir participé au 32ème sommet de l’Union Africaine qui a eu lieu à Addis-Abeba (Ethiopie).

Alassane Ouattara, sera reçu en compagnie de son premier ministre Amadou Gon Coulibaly par son homologue français Emannuel Macron le vendredi 15 février 2019, au Palais de l’Elysée, a annoncé la Présidence ivoirienne et confirmée par l’Elysée qui note que l’entretien se déroulera à 18 heures de France, 17 heures à Abidjan.

Cet entretien devrait être l’occasion pour Alassane Ouattara et Emannuel Macron, de parler de plusieurs sujets dans le cadre de la coopération bilatérale entre la Côte d’Ivoire et le France. Notamment le relancement des travaux de construction de la ligne 1 du métro d’Abidjan.

Précisons que cet ouvrage est censé être livré en 2021 selon les autorités. Soulignons que le jeudi 30 novembre 2017, le président français inaugurait le chantier du métro d’Abidjan à la gare de Treichville en compagnie d’Alassane Ouattara, le président ivoirien. Entièrement financé par la France, le projet du métro d’Abidjan à un coût global de 1,4 milliard d’euros soit environ 665 milliards FCFA. Cependant, les travaux qui ont été lancé depuis plus d’un an tardent à démarrer.

D’Abidjan à l’Elysée en passant par les audiences avec les entreprises françaises, Alassane Ouattara avait réussi à faire financer son projet par la France au cours de ses nombreux voyages dans la capitale française de 2016 à 2017.

Ce métro de surface, ou « train urbain », est censé relier le nord et le sud de la capitale économique ivoirienne, de l’aéroport au sud à Anyama au nord, en passant par les quartiers d’Abobo, Adjamé, Treichville et Port-Bouët ainsi que le centre administratif et économique du Plateau. Il transportera 500 000 passagers par jour.

Transportés par 28 rames qui circuleront toutes les cinq minutes en heure de pointe. Des lignes supplémentaires sont prévues ensuite pour mailler la ville. Reste à savoir, si ce projet verra le jour un jour.

Karina Fofana