Gbagbo rejoint Nady Bamba en Belgique : Simone produit un communiqué laconique

Simone Gbagbo et laurent Gbagbo
Simone Gbagbo et laurent Gbagbo

La libération de est effective depuis vendredi 1er février 2019. En route pour la Belgique où réside Nadiana Bamba plus connue sous le nom de ‘’’’, sa seconde épouse. Simone Gbagbo, depuis Abidjan a fait un drôle de communiqué sur sa page officielle Facebook. Un texte laconique qui cache mal son dépit compréhensible.

« Ils sont enfin dehors. En liberté ! Rendons gloire à Dieu. Leur retour au pays suivra sûrement. Madame », pouvait-on lire. La Belgique a donné son accord à la Cour Pénale internationale () d’accueillir sur son sol l’ancien président ivoirien. Coup de grâce ou coup de maître, tout contre fait, c’est en Belgique que réside Nady Bamba la ‘’seconde épouse’’ de Laurent Gbagbo.

Même si Simone est visiblement heureuse de l’acquittement et de la liberté conditionnelle dont jouit son époux, cette situation est assurément un coup dur pour elle. En effet, partageant le même homme, Simone et Nady n’ont jamais été de grandes amies. Elles se sont adonnées à une guerre froide depuis le début de la relation entre Laurent et de Nady.

« Ils sont enfin dehors. En liberté ! Rendons gloire à Dieu. Leur retour au pays suivra sûrement »

Si l’une est une politicienne avertie aux côtés de Laurent, l’autre est une journaliste et patronne de presse qui entretien l’image de l’homme comme elle le peut. En effet, patronne du groupe ‘’Cyclone’’ distributeur des quotidiens ‘’’’ et ‘’LG info’’, elle sillonnait villages et hameaux pour donner la preuve aux populations, notamment celles du nord que Laurent Gbagbo n’était pas cet ethnocentriste que ses adversaires politiques voulaient laisser croire.

A lire aussi : Libération conditionnelle de Gbagbo : Bensouda n’exclut pas de faire encore appel mais « prend acte »

Elle déclarait d’ailleurs le 30 septembre 2010 dans la ville de Man : « Je viens vous confier mon mari (…). Ceux qui prétendent qu’il n’aime pas les malinkés ont tort. J’en suis la preuve vivante ». Comme on pouvait s’y attendre, Simone Gbagbo a très mal vécu cette vie à trois qui était un secret de polichinelle au plus haut sommet de l’Etat. Laurent visiblement avait une préférence pour Nady qu’il appelle d’ailleurs affectueusement ‘’Petite Maman’’ au lieu de Simone la légitime.

« Je viens vous confier mon mari (…). Ceux qui prétendent qu’il n’aime pas les malinkés ont tort. J’en suis la preuve vivante »

Celle qui vécut l’humiliation, la bastonnade, la prison et souventes fois la clandestinité auprès de lui pendant les heures chaudes de l’instauration du () en Côte d’Ivoire. Elle était un tant soit peu en train d’être mise en retrait. Alors, si toute référence à Simone Gbagbo était bannie des colonnes des quotidiens ‘’Le Temps et de ‘’LG info’’, l’Ex-première Dame remettait à sa place un employé soupçonné d’avoir une éventuelle accointance avec ‘’sa rivale’’.

Rappelons que Laurent Gbagbo a rencontré Nady Bamba en 1990 lors d’un séjour en France, juste un an après le mariage civil avec Simone Ehivet. C’est en 2001, un an après son élection à la tête de la magistrature suprême qu’il officialisera, dans la pure tradition musulmane sa relation avec Nady Bamba. De cette union, est né un enfant Koudou Ismaël.

Roxane Ouattara

Personnalités liées avec l’article