Georges Armand Ouégnin à Assoa Adou : « Gbagbo est la colonne vertébrale de EDS »

à : « Gbagbo est la colonne vertébrale de  ». Le président de a reçu le secrétaire général du .

L’ex-président a dépêché une délégation le samedi 17 novembre 2018 conduite par le Dr Assoa Adou, secrétaire général du front populaire Ivoirien portant un message. Il était accompagné de Koua Justin, secrétaire général adjoint du PI, par ailleurs président de la jeunesse de EDS.

La rencontre a eu lieu au siège de la plate-forme politique ‘’ Ensemble pour la démocratie et la Souveraineté ‘’ (EDS) sise à Cocody-Anono. Le fossé entre l’ex-président et son épouse semble s’élargir. En effet, le samedi 17 novembre 2018, Assoa Adou était porteur d’un message de l’ex-président Laurent Gbagbo au professeur Georges Armand Ouégnin, président de EDS, suite au décès brutal d’ membre fondateur et premier vice-président de la plateforme.

« le président Laurent Gbagbo m’a demandé de venir vous présenter ses condoléances. Il me charge de vous dire de tenir en ces circonstances douloureuses car si vous tenez, il tiendra (…) »

A en croire Assoa Adou, secrétaire général du FPI, « le président Laurent Gbagbo m’a demandé de venir vous présenter ses condoléances. Il me charge de vous dire de tenir en ces circonstances douloureuses car si vous tenez, il tiendra (…) ». Le président de EDS, Georges Armand Ouégnin qui était pour la circonstance accompagné des autres membres fondateurs du mouvement dont , , Lohourignon Maurice, , , du porte-parole Frank Anderson Kouassi, etc.

Donnant les nouvelles de la délégation, le président du comité opérationnel de EDS, le Pr a dit ceci, « nous sommes venus présenter nos condoléances pour trois raisons : la première raison est que le président Sangaré est un membre fondateur de EDS, la seconde raison tient au fait que le président Sangaré était le premier vice-président de la plateforme et la troisième raison, c’est que notre président le professeur Georges Armand Ouégnin entretient avec le président Laurent Gbagbo, notre référent politique, des relations si étroites qui font qu’il ne saurait rester indifférent quand le deuil frappe ce dernier… ».

A lire aussi : Division au FPI : C’est Gbagbo lui-même qui tire les ficelles (Décryptage)

A en croire le président de EDS, Georges Armand Ouégnin, « nous aurions voulu vous recevoir dans des circonstances beaucoup plus heureuses, mais malheureusement le sort en a décidé autrement et nous vous accueillons dans un moment de tristesse ». « Nous ne sommes pas surpris par cet élan de compassion de notre référent politique, le président Laurent Gbagbo. Nous présentons nos sincères condoléances au président Laurent Gbagbo et au FPI qui est l’épine dorsale, la colonne vertébrale de EDS et les assurons que EDS poursuivra avec plus de détermination le combat que menait avec fidélité et une loyauté à toute épreuve aux côtés du président Laurent Gbagbo, le président Sangaré… », a-t-il promis.

« Nous voulons vous dire encore une fois que nous prendrons une part très active dans l’organisation pratique des obsèques de notre premier vice-président, le président Aboudramane Sangaré »

« Nous voulons vous dire encore une fois que nous prendrons une part très active dans l’organisation pratique des obsèques de notre premier vice-président, le président Aboudramane Sangaré », poursuit l’ex-pensionnaire de la prison de Boundiali. L’envoyé de Laurent Gbagbo a pris l’engagement de lui rendre compte de l’engagement ferme des membres fondateurs de EDS en vue d’honorer la mémoire du défunt en poursuivant avec plus de détermination, le combat pour la démocratie, la justice, la liberté et la souveraineté en Côte d’Ivoire.

Une telle démarche démontre clairement que Georges Armand Ouégnin choisit le camp de Laurent Gbagbo et écarte publiquement son épouse. L’on se souvient qu’elle a été mise à l’écart en ce qui concerne la gestion quotidienne du FPI et la prise des décisions à travers un courrier écrit par son époux datant du vendredi 16 novembre 2018. Or en principe la personnalité à qui il revient de diriger le FPI en l’absence du président élu est Simone Gbagbo, deuxième vice-présidente dans la direction mise en place par le défunt.

Karina Fofana

FPI : Gbagbo ne veut pas de Simone comme remplaçante de Sangaré

Personnalités liées avec l’article