La CPI a enfin tranché : Gbagbo et Blé Goudé en liberté conditionnelle

Laurent Gbagbo et Blé Goudé

Suite à un appel du procureur après la décision de l’acquittement et de la liberté immédiate de et de Charles de la prison de la Haye, les juges de la Cour pénale internationale () ont décidé d’une liberté conditionnelle jeudi 1 février 2019.

Le mardi 15 janvier 2019 au cours de l’audience publique de la Chambre de Première Instance de la CPI Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé avaient obtenus clairement l’acquittement et la liberté immédiate. Les juges avaient estimé que l’accusation n’avait pas fourni assez d’éléments de preuves pour inculper l’ex-président Ivoirien et son ministre à la prison de Haye.

Coup de théâtre, en lieu et place de cette liberté immédiate tant célébrée par les partisans de ces derniers, c’est un maintien en détention que les juges annoncent deux jours plus tard. Par ailleurs, si cette décision des juges, d’acquitter et de libérer immédiatement Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé a été célébrée par les partisans de ces derniers, plusieurs associations des victimes se sont interroger sur leur sort.

« Que Laurent Gbagbo et Blé Goudé ne puissent pas sortir d’Europe, qu’ils puissent rester dans un pays d’Europe proche de la CPI »

Des manifestations ont éclaté à Abidjan notamment dans la commune d’ et dans les villes de et de . On pouvait lire entre autre sur les pancartes des manifestants, « Si Gbagbo est innocent, qui a tué les femmes d’ ? ». Paolina Massida, la représentante légale des victimes avaient même effectué le déplacement à Abidjan le 23 janvier 2019 pour exprimer son regret face à la décision des trois juges de la CPI. Selon elle, cette décision du 15 janvier 2019 est une grande préoccupation pour les victimes qui craignent des répercussions immédiates sur la situation politique en Côte d’Ivoire.

A lire aussi : La CPI cherche un pays d’accueil pour Gbagbo et Blé Goudé : Voici le courrier du président de la chambre d’appel

Pour elle, Il faut maintenir Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé en détention pour qu’ils puissent se présenter devant la cour en cas de besoin. Toutefois, s’il devait avoir une possibilité de libération des deux prisonniers, elle a estimé que cela devrait être une libération sous condition. « Que Laurent Gbagbo et Blé Goudé ne puissent pas sortir d’Europe, qu’ils puissent rester dans un pays d’Europe proche de la CPI », avait-elle lâché en conférence de presse.

Accusés pour crimes contre l’humanité, pour des faits liés à la crise post-électorale de décembre 2010 à avril 2011, qui a causé plus de 3000 morts, Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé ont été conduits en Hollande à la prison de Scheveningen. Si le transfèrement de Laurent Gbagbo s’est effectué le 29 novembre 2011, celui de Charles Blé Goudé s’est fait deux ans plus tard.

Roxane Ouattara

Personnalités liées avec l’article